Le convoyage des cargaisons de charbon de terre du port à la centrale thermique de CT Power envisagée à Pointe-aux-Caves dans la région d’Albion reste au coeur du litige. C’est ce qui découle des échanges lors de l’interpellation au nom du député de l’opposition Rajesh Bhagwan au ministre de l’Environnement Deva Virahsawmy à l’Assemblée nationale hier. Le ministre a confirmé être en présence depuis hier d’une pétition de la Plateforme citoyenne objectant à l’octroi d’un permis EIA au projet. Le député a quant à lui émis le souhait qu’un gel des travaux sur le chantier soit ordonné jusqu’à ce que toute la question des permis soit réglée.
Répondant à l’interpellation du député du MMM sur les permis pour une centrale thermique à Pointe-aux-Caves, le ministre de l’Environnement a confirmé la réception d’une pétition contre ce projet. « I want to reassure the House that the safety and security of the inhabitants of Albion and surrounding regions is a top priority and is high on the government’s agenda. In this connection, any decision in this matter will need to take into consideration all the implications surrounding this issue, namely the petition from the inhabitants, the ruling of the Environment Tribunal and the Supreme Court Cases », a fait comprendre Deva Virahsawmy dans sa réponse liminaire.
Bérenger : Puis-je demander au ministre de confirmer que, quand le projet avait été agréé entre le Central Electricity Board et CT Power, une partie de l’infrastructure envisagée portait sur la construction d’une jetée pour éviter des problèmes de pollution et de circulation routière lors du convoyage du charbon. Puis, ce volet avait été abandonné. Je présume avec l’assentiment du CEB. J’ai ensuite pris connaissance d’une déclaration du ministre selon laquelle une des conditions imposées est la construction de cette même jetée. Le ministre peut-il nous éclairer à ce sujet ?
Virahsawmy : Avec le projet initial d’une centrale thermique de capacité de 3×55 MW, le volet de la construction d’une jetée en faisait partie. Mais quand les promoteurs ont révisé le projet à 2×55 MW, il avait été décidé, conjointement avec le CEB, qu’il n’y avait nul besoin de jetée…
Le ministre est alors interrompu par des commentaires venant de l’opposition. Et à Deva Virahsawmy de déclarer : « I am telling the House what happened. I never said that in the conditions there would be a jetty. I said that we are studying the possibility whether there should be a jetty. »
Bhagwan : Le ministre a confirmé que le permis EIA pour ce projet n’a pas encore été octroyé. Peut-il confirmer si le ministère et le directeur de l’Environnement se penchent sur les 11 conditions élaborées par le Tribunal de l’environnement et si le directeur de l’Environnement envisage de nouvelles études en vue d’approfondir ces conditions aussi bien que les objections soulevées par les habitants de la région dans leur pétition ?
Virahsawmy : Le tribunal a certes imposé 11 conditions, mais il est aussi question que celles-ci ainsi que d’autres critères soient formulés par l’Environnement en consultation avec différentes agences spécialisées et compétentes. C’est ce que font les instances appropriées actuellement.
Bhagwan : Le tribunal a également statué que le convoyage du charbon du port à la centrale devra se faire hors de la période de pointe en matière de circulation routière de la capitale. Cette condition impose-t-elle un nouveau Traffic Impact Assessment et cette éventualité a-t-elle fait l’objet de consultations avec les ingénieurs du ministère des Infrastructures publiques ?
Virahsawmy : In fact, we are considering this condition as very important. Traffic condition is very important and we are working out with the authorities concerned to look at this traffic study.
Bhagwan : Les habitants d’Albion et des environs, notamment de Pointe-aux-Sables et de Petite-Rivière, craignent des répercussions du projet de centrale thermique à charbon sur l’environnement et surtout la qualité de l’air. À la lumière de la pétition, peut-il faire état des mesures envisagées pour rassurer les habitants et s’il envisage de les rencontrer ?
Regional Petroleum Hub
Virahsawmy : Nous comptons effectivement rencontrer tous ceux concernés. Je dois faire ressortir qu’il y a de nouvelles technologies en matière de centrales thermiques à charbon, dont le recours à des Fabric Filters, qui sont efficaces. Les promoteurs ont été conseillés de faire usage de charbon pulvérisé avec un taux d’efficience amélioré de 20 %, soit moins de 20 % de fumée émise par la cheminée. There is also the electro-static precipitator, utilisé pour le contrôle des cendres. Toutes ces techniques existent aujourd’hui et nous comptons les aborder avec les promoteurs de la centrale. There is much less risk of pollution which will happen, as compared to other coal plants operating on the island.
Jugnauth : Le gouvernement envisage-t-il de construire une jetée ?
Virahsawmy : Des négociations sont en cours sur la question de qui aura la responsabilité de construire cette jetée et quel type d’infrastructure sera envisagé. Toutes ces questions sont actuellement à l’étude par les autorités.
Bérenger : Une étrange coïncidence… Le conseil des ministres vient de donner son accord pour la réalisation d’un projet de Regional Petroleum Hub et avec la surprise des surprises la construction d’une jetée au même endroit. Quel lien existe-t-il entre ces deux projets ?
Virahsawmy : En tant que ministre de l’Environnement, je ne peux répondre à cette question qui doit être adressée au ministre concerné.
Quirin : L’OMS a mis en garde contre des risques et des problèmes causés principalement par la forte émission de mercure et d’autres polluants atmosphériques dangereux libérés lors de la combustion du charbon. Pourquoi une centrale thermique à 400 mètres des maisons du morcellement Kensington à Pointe-aux-Sables ou à 800 mètres de Belle-Vue, Albion ? Pourquoi une centrale à charbon dans une zone résidentielle ?
Virahsawmy : Vous devriez demander à la personne qui était là en 2003 pourquoi il a approuvé le projet. C’était au Sud. Ils ont servi du charbon à St-Aubin. Posez-lui cette question, vous aurez la réponse.
Bhagwan : Je ne compte pas me laisser influencer par quiconque. Avec la pétition soumise par les habitants et les études, dont il a fait mention, peut-il s’assurer que les travaux sur ce chantier soient gelés le temps que toutes ces questions liées à l’octroi des permis soient réglées ?
Virahsawmy : Le Premier ministre l’a confirmé personnellement… La sécurité et le bien-être des enfants et de toute la population d’Albion, de Petite-Rivière et des environs restent une priorité du gouvernement. Tel est le cas non seulement pour CT Power, mais pour tout projet de développement dans le pays.