Dans cette interview accordée au Mauricien à l’occasion de la Journée internationale du refus de la misère, célébrée aujourd’hui, Cassam Uteem tire la sonnette d’alarme contre un système d’éducation qui « crée les citoyens égoïstes de demain ». L’ancien président de la République insiste par ailleurs sur « le savoir-faire » des personnes dites pauvres en ce qui concerne la lutte contre la pauvreté et insiste pour qu’elles soient parties prenantes des réflexions initiées sur la lutte contre la pauvreté.