Le Chief Executive du Trust Fund For Excellence In Sports (TFES) est un homme révolté. Les propos tenus par la présidente déchue de la Fédération mauricienne de Natation dans les colonnes de l’express du mercredi 28 septembre l’ont fait sortir de sa réserve. Dans un entretien accordé à Week-End hier matin, Michael Glover — tout en évitant soigneusement de citer son nom, estimait que l’ex-présidente de la FMN se présente soudainement comme une opposante au projet sport-études, alors qu’il n’y a pas si longtemps elle ventait les mérites de ce concept. « Je trouve cela  choquant que dans une interview aussi grande qu’une page de  l’express, elle n’a pas trouvé une petite ligne ni un petit mot pour ses nageurs», regrette Michael Glover.
Michael Glover, dans l’édition du mercredi de l’express du 28 septembre 2011, l’ex-présidente de la Fédération mauricienne de Natation fait une sortie en règle contre le TFES et vous même qu’elle accuse entre autres de contrôler ladite fédération et le DTN, Philippe Pascal. Peut-on d’abord connaître vos sentiments par rapport à tout cela?
Je suis choqué de la virulence des propos de l’ex-présidente à mon égard, propos truffés de mensonges  et frisant même la diffamation. Quant au  fait que je contrôlerais la fédération, cela est tout simplement grotesque. Je n’en connais même pas la moitié des membres.  Je ne rencontrais que l’ex-présidente  et les parents des nageurs à chaque fois que je me déplace à la piscine.
Qu’est qui explique selon vous cette animosité à votre égard?
L’animosité  de l’ex-présidente  envers moi a commencé à partir du moment où j’ai osé…m’opposer à elle quant à  la venue des deux Mauriciennes, qui sont Stéphanie Ah Quah et  Heather Arseth vivant en Amérique. Pourtant, combien de  fois précédemment avait- elle loué  en public le concept Sport-Etudes…. Tout au moins jusqu’à décembre 2010…
Rien que cela?
Oui, car je ne vois pas d’autres situations qui puissent expliquer sa démarche à mon égard.
Est-il vrai de dire que «Michael Glover avait besoin absolument de Philippe Pascal pour entraîner le TFES au frais de la FMN»?
Concernant Philippe Pascal,  je voudrais poser une simple question à l’ex présidente de la FMN:  Qui est allé le chercher à La Réunion ?  Je n’avais jamais entendu parler de lui  jusqu’à ce que je le rencontre à Maurice.  D’ailleurs, Philippe Pascal m’a  avoué qu’il  a été convaincu de venir chez nous  quand l’ex-présidente de la FMN lui a parlé de l’existence…du projet Sport-Etudes natation! Venir dire que j’avais «besoin absolument de Philippe Pascal pour entraîner le TFES» est ce qu’il y a de plus grotesque. Avant l’arrivée de Philippe Pascal le Pôle Espoir a existé avec d’autres entraîneurs et continuera à exister avec ou sans l’entraîneur français.
Dois-je aussi ajouter que selon les règles bien établies , le  sport-études sous le TFES est un projet national pour les Mauriciens et c’est le ministre qui décide s’il faut garder ou pas un entraîneur étranger. Et ce, qu’il soit Philippe Pascal ou non. S’il est maintenu à son poste c’est tout à fait normal  qu’il encadre les meilleurs nageurs du Sport-Etudes.
Avez-vous des problèmes pour travailler avec Philippe Pascal depuis qu’il est à Maurice?
Pas le moins du monde. Certes, comme tout entraîneur, il a ses défauts, mais aussi ses qualités. Vous savez très bien qu’à l’époque où j’ai été ministre des Sports j’ai pu avoir affaire à des entraîneurs étrangers beaucoup plus difficiles. Donc l’expérience a joué et quand on parle sport avec un entraîneur je crois qu’il comprend très vite. J’ajouterai sur cette question qu’on ne peut occulter tout le bien fait par Philippe Pascal à la natation mauricienne, mais on retiendra quand même que depuis son arrivée près de 200 records nationaux ont été améliorés, des médailles d’or aux Jeux des Iles ont été obtenues par Daren Chan Chin Wah et Emmanuel Froget. Pourquoi  l’ex-présidente oublie-t-elle de mentionner les performances d’Elodie Poo Cheong et Emily Chan Chee. Je trouve cela  choquant que dans une interview aussi grande qu’une page de  l’express elle n’a pas trouvé une petite ligne ou un petit mot pour ces nageurs quant à leur performance aux Seychelles !
Les propos de Mme Tiborcz donne l’impression, Michael Glover, que le TFES est un club exclusif en parlant des nageurs du TFES?
Rien de plus faux, nous sommes un organisme mis en place par le ministère des sports afin d’offrir le programme Sport-Etudes aux jeunes athlètes. N’importe quel athlète ayant du potentiel peut adhérer à ce programme à travers une demande des parents ou de la fédération.  Je tiens à votre disposition les noms des athlètes recommandés par l’ex-présidente elle-même. Information importante à mentionner: les nageurs comme tous les athlètes qui bénéficient d’un encadrement sous le TFES sont licenciés dans leur fédération au nom de leur club. C’est pas au nom de leur club, sous un encadrement TFES, que ces mêmes nageurs réalisent des performances et permettent ainsi à ces clubs d’avoir des couloirs plus adéquates pour entraîner d’autres nageurs dans les piscines?
L’ex-présidente de la FMN n’y va pas de main morte en disant «nous ne savons pas ce qui a été fait de l’argent de la CSR déja versé au TFES» à propos d’une somme de Rs 210 000 de la Transinvest et Rs 100 000 GIBBS versées dans les comptes de la Fondation pour le déplacement des nageurs au Botswana. Peut-on savoir votre part de vérité dans cette affaire?
Il n’y a pas ma part de vérité dans cette affaire, mais la vérité. L’argent versé par ces deux firmes privées, il n’est nullement fait mention que cette somme était destinée à  un quelconque déplacement des nageurs…et à la fin de décembre 2011 (comme stipulé par le règlement du CSR) les détails  des dépenses seront communiqués aux firmes avec copie au responsable du CSR.  Pour rappel, nous faisons un rapport complet au CSR en ce qui concerne les donations et nos comptes sont  audités par des professionnels et déposés au Parlement …Peut on en dire autant des comptes des fédérations ? Je ne  pense pas. Si elle a encore des doutes nos comptes sont disponibles.
Peut-on savoir combien la Fondation dépense avec les nageurs?
Merci de me laisser parler des chiffres et j’espère que l’ex-présidente de la FMN prendra bonne note.  Transporter les athlètes le matin de chez eux à la piscine puis à l’école, refaire le même trajet l’après-midi  coûte à la Fondation Rs 30 000 mensuellement à raison de 8 entraînements par semaine.  Lorsque l’entraînement passe à 10 séances pendant les vacances et qu’on reconduit les enfants chez eux, il faut compter  presque le double.  Rien que pour le transport, cela coûte la bagatelle somme de Rs 400 000 annuellement et je tiens à vous rappeler que cela dure depuis 4 ans. L’ex-présidente était  alors  tout sourire et ne pensait pas me demander des comptes ni d’où l’argent sortait .
Ce n’est pas fini ! le board du Trust a accepté les demandes de l’ex-présidente sans intervention extérieure . L’ex-présidente a remercié le président du comité olympique pour son intervention auprès du ministre pour le déplacement des nageurs au Botswana. Je pense qu’elle a ses raisons et je la laisse à sa conscience, car moi je sais comment et  pourquoi le ministre avait pris la décision d’envoyer des nageurs aux Jeux d’Afrique.
Le Trust a-t-il financé le déplacement des nageurs à l’étranger durant ces 4 dernières années?
Et comment! Quand il s’agissait du paiement des déplacements par le Trust il n’y avait nul besoin d’intervention car le Board du Trust a toujours accédé à ses requêtes. Nous avons financé le déplacement des nageurs en France, Australie, Kenya, deux fois en Afrique du Sud et je ne parle pas de La Réunion. La Fondation a dépassé largement le million de roupies avec la natation.  Cela représente une belle somme et notre board est  heureux d’y avoir  contribué. Les résultats tant sportifs qu’académiques de nos nageurs  ont dépassé nos espérances. Revenir mettre en question ce projet de Sport-Etudes  du ministère des sports serait une calamité pour la natation mauricienne …..qui  a eu tant de mal à ‘redécoller’.
Pour terminer une bonne fois pour toutes avec cette histoire, qui commence a prendre un peu trop de mon temps et mon énergie, je dirai: la caravane passe …mais je ne terminerai pas ce fameux dicton français car l’ex-présidente de la FMN est une dame après tout !