Le mélasma est un problème dermatologique très commun dans les pays tropicaux. Il se caractérise par l’apparition anormale de tâches brunes sur le visage. « 90 % des cas sont diagnostiqués chez les femmes même si les hommes aussi en sont victimes », indique le Dr Rakesh Newaj, dermatologue mauricien exerçant en Afrique du Sud. Génétiques, hormonales, expositions au soleil, les causes du mélasma sont multiples. Le dermatologue explique, dans un entretien qu’il nous a accordé lors d’un bref passage à Maurice, quels sont les mécanismes de cette hyperpigmentation de la peau qui peut se révéler résistante au traitement.
Dr Newaj, qu’est-ce que le mélasma ?
Le mélasma est une hyperpigmentation de la peau, c’est-à-dire l’apparition de tâches brunes sur le visage. Elle touche principalement les femmes. Elle apparaît habituellement après la puberté et de manière progressive. Le mélasma a trois types cliniques. Très souvent la coloration brune est localisée au milieu du front, sur les joues, au-dessus des lèvres et sur le menton. Dans un autre type le mélasma peut apparaître sur les pommettes et les maxillaires (la zone des mâchoires). Dans de rares cas la coloration brune est visible sur les avant-bras. Le mélasma touche également les femmes qui suivent un traitement à la progestérone.
Quels sont les symptômes du mélasma ?
Le seul symptôme est l’apparition progressive de tâches brunes sur le visage. Il n’y a ni douleur ni démangeaison.
Existe-t-il des traitements efficaces pour éliminer ces tâches brunes ?
Le mélasma peut se révéler très résistant au traitement et sa disparition est très progressive. Les tâches brunes sont récurrentes chez les personnes qui n’adoptent pas une bonne protection solaire. Les crèmes solaires qui ne bloquent que les UVB ne sont pas appropriées car les UVA stimulent aussi les mélanocytes (cellules de la peau) qui produisent la mélanine responsable de la coloration de la peau. Il est donc recommandé de choisir soigneusement sa crème solaire et de l’appliquer régulièrement. La prescription de combinaisons de crèmes à l’hydroquinone peut être très bénéfique. De bons résultats peuvent être obtenus avec l’application de crèmes contenant 4 % d’hydroquinone en association avec de la rétinoïde et de l’hydrocortisone. Là aussi la crème solaire doit être utilisée concurremment. D’autres crèmes contenant du kojic acid, de l’azelaic acid et de l’acide glycolique donnent aussi des résultats efficaces dans des cas peu sévères. Le peeling de la peau et une light therapy peuvent concourir au succès du traitement. Ces deux dernières méthodes entraînent une unification du teint et inhibent la production de mélanine. Je compte rendre la light therapy accessible aux patients mauriciens. Je ne m’attends pas à en tirer profit car je veux aider les patients. Ils n’auront qu’un fee peu élevé à payer à la personne qui les assistera pendant le traitement. Des lasers non-abrasifs et les intensed pulsed lights donnent de meilleurs résultats sur les peaux claires. La combinaison de tous ces traitements est le meilleur moyen de traiter le mélasma. Il s’agit d’un traitement à long terme et la crème de protection solaire doit être appliquée à vie. Quelques médicaments par voie orale sont prometteurs. Ils sont encore au stade des essais cliniques. Il s’agit du Proanthocyanidin et du Tranexamic acid qui présentent jusqu’ici de bons taux de succès.
Quelles sont les principales causes du mélasma ?
Dans 30 % des cas il y a une prédisposition génétique. Les personnes au teint de peau marron clair sont les plus communément affectées, principalement dans les pays tropicaux. L’histoire familiale révèle habituellement la présence de la maladie chez des frères et soeurs ou chez les parents du patient. Une autre cause majeure du mélasma est le rôle joué par les hormones. Bien que les mécanismes des effets de la grossesse sur l’apparition du mélasma soient inconnus, des augmentations des taux d’oestrogène, de progestérone et des hormones stimulant les mélanocytes (cellules responsables de la coloration de la peau) peuvent jouer un rôle. La progestérone est un facteur déterminant chez les femmes en post-ménopause à qui elle a été prescrite, en comparaison avec celles qui ont pris des oestrogènes seulement. Ainsi des pilules contraceptives contenant des taux élevés de progestérone peuvent provoquer l’apparition de tâches brunes sur le visage. L’exposition au soleil favorise le développement du mélasma. Les rayons ultraviolets provoquent une production excessive de mélanine. La prise de certains médicaments peut faire apparaître des tâches brunes sur le visage lors d’une exposition au soleil, notamment ceux prescrits pour les traitements de troubles des ovaires et de la thyroïde et certains cosmétiques entraînant une sensibilité au soleil. Un stress sévère peut aggraver le mélasma.
Y a-t-il des analyses qui sont pratiquées chez le patient ?
Habituellement aucun test de laboratoire n’est nécessaire pour traiter le mélasma. Dans de rares cas un test de la fonction de la thyroïde peut se révéler utile.