L’affaire Ségeon/Triad Of Fortune continue d’alimenter la chronique hippique locale. Suspendu par les Racing Stewards, sanction maintenue en appel puis le cas référé à la Police des Jeux ou le jockey fut arrêté et libéré sous caution, voilà qu’une interview accordée à equidia.fr qui fait des vagues.
L’entretien du jockey accordé à Pierre Laperdrix (jeudi dernier 30 avril 2015) a fait réagir le Board des Administrateurs qui a convoqué Ségeon ce matin.
Le jockey français devait dire que la conversation téléphonique entre lui et le journaliste d’Equidia s’est transformée en interview par la suite. Il avance que ses propos ont été déformés et ne reflètent pas leurs contenus. «Les propos ne reproduisent pas ni sur le fond ni sur la forme ce que j’ai exprimé » a regretté Ségeon ce matin devant les Administrateurs et il s’est dissocié totalement ce qui a été publié.
Suite aux explications du jockey français, les Administrateurs du MTC lui ont accordé un délai de 48 heures pour faire une mise au point sur le site concerné. Le MTC précise qu’il se réserve le droit de prendre des actions appropriées si cela s’avère nécessaire si la mise au point n’a pas été rédigée.
Pour rappel, Ségéon, dans une déclaration publiée par equidia.fr, aurait dit, en autres, qu’«En appel, j’étais déjà défendu par mon avocat, mais le dossier était plié d’avance, la décision de maintenir la sanction était prise avant que l’on soit entendu».
«Mais il faut savoir que le Turf Club Mauricien est une entreprise privée, qui a des comptes à rendre à l’Etat. Surtout depuis qu’ils se sont fait remonter les bretelles il y a quelques saisons. Alors, le Turf Club Mauricien essaye de faire de mon cas un exemple. Il(s) veulent attraper un gros poisson…Je trouve cela injuste. J’ai monté dans plusieurs pays, comme Macao ou Hong Kong et je n’ai jamais eu ce genre de problèmes».