Le Premier ministre a réaffirmé hier qu’il n’y aura aucune dérogation dans le cadre de l’application du permis à points à partir d’avril. « Tout le monde sera traité de la même façon car il y aura une seule loi pour tous et non plusieurs législations », a insisté Navin Ramgoolam.
Le Premier ministre procédait hier, à l’inauguration de la première phase de la ring road dans la région de Pailles qui a nécessité des investissements de Rs 1,3 milliard. La deuxième phase consistera à creuser un tunnel qui débouchera non loin de Marie Reine de la Paix pour rejoindre cette route. Justifiant la création des nouvelles infrastructures routières Navin Ramgoolam a expliqué qu’on ne peut avoir une économie moderne sans infrastructures modernes.
Outre l’amélioration du réseau routier à travers le pays, le Premier ministre a observé que le gouvernement va de l’avant avec le projet de métro léger et la construction d’un pont qui doit surplomber la rade de Port-Louis. Selon Navin Ramgoolam, tous ces projets ne sont pas réalisés à la légère mais fait partie d’un plan d’ensemble bien précis. Il a fait mention de certains obstacles rencontrer notamment pour l’obtention des terres nécessaires en vue de la construction des routes et a insisté sur le fait que « l’intérêt général doit passer avant l’intérêt personnel ».
Navin Ramgoolam a aussi exprimé la volonté de son gouvernement de réduire les embouteillages qui coûte Rs 3 milliards annuellement et le nombre d’accidents fatals qui était de 144 l’année dernière. Pour lui, c’est 144 mortalités de trop. Il a expliqué que l’accent sera mis sur l’éducation d’où la création d’un traffic centre pour la formation des automobilistes, des motocyclistes et des piétons. De plus, a-t-il dit, trois fitness centres seront opérationnels bientôt. S’agissant de l’introduction du permis à points, il a insisté sur la nécessité d’avoir une seule législation pour tous.
Auparavant, le ministre des Infrastructures publiques Anil Bachoo a fait état d’une liste détaillée des projets d’infrastructures routiers ainsi que de construction de drains à travers le pays. Aussitôt le rapport Domah publié, le gouvernement s’est lancé dans un travail colossal à travers le pays, a-t-il précisé.