Après deux premières éditions en 1992 et 2002, Maurice accueillera une fois de plus la World Chinese Conference du 6 au 9 septembre. Cet événement sera non seulement l’occasion de se pencher sur la possibilité d’utiliser Maurice comme passerelle vers l’Afrique en ce qui concerne l’investissement chinois mais aussi de promouvoir l’île comme destination touristique auprès des Chinois, « un marché très important » selon le ministre du Tourisme Michaël Sik Yuen.
Les organisateurs profiteront de cette conférence qui coïncidera avec le 40e anniversaire des relations diplomatiques entre Maurice et la Chine et le centenaire de la fondation de la Chinese Middle School pour marquer ces deux derniers événements. Lors d’un point de presse hier, le ministre des Arts et de la Culture, Mookhesswur Choonee a indiqué qu’outre 400 délégués mauriciens, 300 délégués de divers pays – la Chine, la France, l’Afrique du Sud, Madagascar, les Seychelles, le Canada, l’Australie, l’Angleterre, les États-Unis, Singapour, la Malaisie, la Thaïlande, le Japon, la Corée du Sud, la Russie, Hong Kong, les Philippines, l’Indonésie et le Botswana – y participeront.
La conférence se déroulera au Centre de Conférence de Grand-Baie. Le ministre du Tourisme a déclaré que son ministère profitera de cet événement pour « donner un coup de pouce à la destination ». Une dizaine de journalistes étrangers seront ainsi à Maurice dès le 2 septembre pour couvrir non seulement l’événement mais aussi pour promouvoir Maurice comme destination touristique. « Le marché chinois est un marché très important pour nous. Depuis trois ans, on a eu presque 100 % de croissance sur ce marché. En 2011, nous avons eu 15 133 touristes chinois et cette année, en six mois, nous avons eu presque 10 000 touristes chinois » a fait ressortir le ministre.
Parmi les thèmes qui seront abordés : le rôle de la diaspora chinoise dans le monde moderne, l’industrie du tourisme, les Finances, le secteur de l’offshore, l’éducation et la culture.
Au programme de cette conférence, un banquet au centre Swami Vivekananda, à Pailles, le 6 septembre. Un spectacle de gala par une troupe d’une quarantaine d’artistes de Beijing aura lieu le 7 septembre au J & J Auditorium, à Phoenix.
Selon le directeur du Centre culturel chinois, Wang Yong Tian, l’Ambassade de Chine accorde beaucoup d’importance à cet événement. Le président de la Société des Fédérations chinoises, Tang Yun Sing, devait faire remarquer que lors de la tenue de la première édition de la conférence en 1992, les participants ne connaissaient pas Maurice. Lors de la deuxième édition, « la délégation a su où Maurice se trouve ». M. Tang a rappelé que la Chinese Middle School a été créée en 1912 avec seulement une vingtaine d’élèves. Ensuite, dans les années 1948/1950, le nombre devait croître pour atteindre un millier d’élèves. « Suite à de nombreuses difficultés, le nombre a chuté à environ 70 élèves. Mais, nous nous sommes dit qu’on ne pouvait fermer l’école. Aujourd’hui, il y a quelque 400 élèves ». Mario Hung, également de la Fédération, devait ajouter que vu l’intérêt marqué manifesté pour cette école chinoise, un troisième étage a été construit grâce à l’aide de donateurs et pourra accueillir une centaine d’élèves de plus. L’inauguration de cette extension aura lieu le 8 septembre en présence du chancelier de l’Université de Beijing.
Par ailleurs, la première phase de la Chinese Culture House à Baie-du-Tombeau sera inaugurée le 9 septembre.
Dans le cadre du projet “Sur la route des Immigrés”, indique Joseph Tsang Mang Kin, ancien ministre de la Culture, une délégation sino-mauricienne se rendra en Chine en octobre prochain afin d’ériger une stèle à Canton pour reconnaître que des natifs de l’endroit sont venus à Maurice.