Les agences mauricienne et sud-africaine, responsables de la promotion de l’investissement, en l’occurrence le Board of Investment (BoI) et le Trade and Investment South Africa (TISA), ont signé la semaine dernière un protocole de coopération (Memorandum of Understanding) en vue de renforcer leurs échanges.
Ce protocole fait provision pour le développement des affaires entre les deux pays. Il crée un cadre pour l’échange d’informations et d’expériences entre le BoI et le TISA dans les domaines de la promotion de l’investissement, de la facilitation des affaires, du suivi des dossiers des investisseurs. « BoI and TISA are confident that this collaboration will increase the economic space of South Africa and Mauritius to the mutual benefit of the people of both countries », annonce l’agence mauricienne.
Les données publiées par la Banque de Maurice indiquent que les investissements directs en provenance de l’Afrique du Sud se sont élevés à Rs 2,8 milliards en 2012 contre Rs 2,2 milliards en 2011. Pour le premier trimestre de 2013, il est estimé que les investissements directs sud-africains ont atteint Rs 389 millions. L’immobilier est l’un des secteurs qui a suscité beaucoup d’intérêt chez les Sud-Africains. Pour ce qui est des investissements faits par des entreprises mauriciennes en Afrique du Sud, le montant enregistré l’année dernière a été de Rs 77 millions contre Rs 49 millions en 2011, mais on observe que de gros investissements avaient été faits en 2010 (Rs 325 millions). Un net ralentissement a été noté pour le premier trimestre 2013 (seulement Rs 3 millions).
Par ailleurs, dans le cadre de la stratégie visant à positionner Maurice comme plateforme pour des affaires en Afrique, l’Africa Centre of Excellence, créé par le BoI, a organisé récemment une semaine zambienne en collaboration avec l’Agence Zambienne de Promotion de l’Investissement et l’Agence de Développement de la Zambie. L’événement a été l’occasion de présenter au secteur privé mauricien les opportunités d’affaires en Zambie. Ce pays vise une croissance de 7 % cette année et veut, selon le BoI, se développer en une économie à revenus intermédiaires en s’appuyant sur six piliers : les infrastructures, le tourisme, l’énergie, l’agriculture, l’exploitation minière et l’industrie manufacturière. Une mission de promotion d’investissement en Zambie est projetée pour début 2014.