Le ministère des Finances et du Développement économique annonce que la mission ministérielle conduite par Vishnu Lutchmeenaraidoo à Johannesburg du 31 octobre au 5 novembre 2015 a été fructueuse et que plusieurs entreprises sud-africaines ont montré leur intérêt à investir à Maurice dans différents secteurs.
Selon une communication du ministère, les expressions d’intérêt des entreprises sud-africaines représenteraient un potentiel d’investissement de plus de Rs 1 milliard avec des retombées positives sur l’emploi. Le ministère rappelle que le ministre était accompagné du secrétaire financier, Dev Manraj, et de représentants du Board of Investment (BOI) et que des sessions de travail ont été organisées avec des investisseurs potentiels opérant dans les secteurs suivants : activité manufacturière, aquaculture, commerce de diamants et de l’or, services financiers, TIC et opérations d’externalisation, aviation, film and media, enseignement et logistique.
« L’offensive de promotion en Afrique du Sud émane d’une démarche d’intégration économique à l’échelle régionale. En même temps, elle s’inscrit dans le droit fil de la vision High Investment – High Employment Economy, énoncée dans le Budget 2015-2016 », annonce le ministère. Celui-ci relève que les investissements sud-africains à Maurice étaient axés principalement sur l’immobilier ces dernières années. La mission menée par le ministre des Finances a permis d’explorer de nouvelles opportunités d’affaires susceptibles de générer des emplois et la croissance économique.
Par ailleurs, on rapporte du côté des Finances qu’à la dernière réunion du Fast Track Committee des projets totalisant Rs 18 milliards, avec un potentiel de création de 8 200 nouveaux emplois, ont été approuvés. Les projets concernés : un Smart City à Ébène, un héliport à Plaisance, le développement de la biotechnologie, de la logistique et des activités du port franc, l’immobilier de luxe sous le Property Development Scheme, etc.
Lors de sa précédente réunion du Fast Track Committee, 58 projets d’investissement d’une valeur totale de Rs 100 milliards avaient reçu le feu vert. Les filières concernées : agro-industrie, industrie manufacturière, port de pêche, Smart Cities, logistique, pêche industrielle, énergies vertes (photovoltaïques et éoliennes), hôtellerie, immobilier commercial, résidentiel et bureau, aquaculture et externalisation des services. Il est estimé que ces projets pourraient générer quelque 26 000 emplois.
Le ministère des Finances pense que les investissements à venir apporteront plus de vitalité à l’activité économique et au marché du travail en 2016 et au-delà.