The Africa Report, journal en ligne du groupe Jeune Afrique, évoque dans l’une de ses dernières éditions l’engagement de la société mauricienne ABAX Services, spécialisée dans les opérations axées sur le secteur du Global Business, à renforcer ses contacts d’affaires avec la clientèle britannique intéressée à investir en Afrique aussi bien qu’en Asie.
Des représentants du « top management » d’ABAX, présents à la dernière conférence annuelle du Business Council for Africa, ont réaffirmé l’engagement de la société à consolider les relations d’affaires avec les investisseurs britanniques qui souhaitent explorer les opportunités en Afrique dans un environnement post-Brexit. ABAX opère depuis deux ans un bureau à Londres et, dans une déclaration à The Africa Report, Nousrath Bhugeloo, partenaire au sein de la société, évoque l’intensification de la présence d’ABAX sur le marché britannique. Le Brexit, selon The Africa Report, offre à ABAX, qui a développé une expertise concernant l’investissement en Afrique, une occasion de soutenir les entreprises britanniques qui se tournent vers le continent.
Selon John Félicité, UK Country Head d’ABAX, le Brexit est une opportunité à saisir par l’Afrique. « Our presence here will allow us not only to help UK entities navigate Africa, but also to help African entities in setting up in London. The wide scope of ABAX’s dedicated corporate and advisory services can also add huge value in the challenging context of Brexit and its complex consequences on investment flows to Africa », a-t-il souligné.
Nousrath Bhugeloo a observé que la présence d’ABAX à Londres démontre l’engagement de la société à offrir à ses clients une plateforme pour accéder à des services aux Emirats Arabes Unis et à Maurice dans le cadre de la structuration de leurs investissements en Asie et en Afrique. « With regard to UK investments in Africa, Mauritius has a compelling offer in terms of a well-regulated IFC and a common legal system, not to mention our history as an ex British colony », a-t-elle ajouté. On indique par ailleurs que le Royaume-Uni a réalisé des investissements évalués à environ USD 4,9 milliards en Afrique en 2015, plaçant ce pays à la deuxième place derrière les Etats-Unis.