Dans le cadre d’un US-Africa institutional roadshow organisé par le Board of Investment à New York, le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, a présenté Maurice comme un partenaire de choix pour les compagnies américaines cherchant à faire des affaires en Afrique.
« As Africa offers many opportunities to businesses, Mauritius can be a partner of choice for American companies looking for business in Africa. Mauritius is a very small economy. Our population is small with 1.3 million people. But nevertheless, we hope that we have something to offer and there is advantage to both sides to work together », a lancé le Premier ministre, qui a présenté le pays comme une plateforme idéale pour le flot d’investissements vers le continent africain.
Sir Anerood Jugnauth a évoqué les opportunités qu’offrira le continent africain dans les années à venir. Il a cité, à ce propos, la Banque Africaine de Développement qui estime que la part africaine dans le PIB mondial triplera en 2050. Ce qui permettra à 1,4 milliard d’Africains d’intégrer la classe moyenne, créant ainsi des opportunités multiples pour les investisseurs.
Alors que nombre d’opérateurs américains investissent actuellement dans plusieurs secteurs en Afrique, notamment l’énergie, le transport et les secteurs des technologies informatiques, et que beaucoup d’autres cherchent à imprimer leur empreinte en Afrique, Maurice offre d’immenses opportunités à ces nouveaux pionniers, dit SAJ. « Let me stress the huge opportunities that Mauritius offers to you to secure your investments in Africa, mitigate your political risks, maximize your fiscal efficiency and returns, and ensure the returns are repatriated freely and safely to you. The country provides one of the best levels of security and stability to global investors, especially for high-value investments ». Il souligne que Maurice est aujourd’hui un centre financier d’excellence au point que la Banque africaine de développement y a placé plus de 50 % de ses « African private equity structures ». De plus, 25 des 28 fonds de la BAD pour le financement des projets en Afrique sont basés dans le centre financier mauricien. Parmi les facilités qu’offre le pays, souligne sir Anerood Jugnauth, figure le fait que les compagnies et les quartiers généraux ayant leur siège à Maurice bénéficient d’un accès préférentiel dans la majorité des pays africains grâce à un réseau d’accord de libre-échange. « Maurice est membre des principales organisations africaines dont l’Union Africaine, la SADC, le COMESA et la Commission de l’océan Indien », dit-il. « The membership of Mauritius in the various regional African trading blocs gives access to some 400 million consumers, creating a regional market worth US $ 360 billion. Thus, Mauritius opens doors to huge opportunities for trade and services in all fields and investments, making it a natural gateway to African countries ». De plus, dit le PM, l’île dispose d’une infrastructure légale et commerciale efficace pour soutenir le développement des affaires à l’international. Maurice a conclu 43 traités de non double imposition et la taxe sur les sociétés est relativement basse. Parmi les incitations fiscales offertes par Maurice, sir Anerood Jugnauth cite « 100 % foreign ownership, low tax rate of 15 %, tax free dividend, no capital gains tax and free repatriation of capital, dividend and profits ». Il a invité les fonds d’investissement privés américains qui visent l’Afrique à en prendre avantage.
Le PM a par ailleurs souligné que Maurice a également une présence dans les pays de la région africaine où elle contribue au développement industriel. Il a cité le Ghana, Madagascar, le Sénégal et le Mozambique, entre autres.
SAJ a aussi évoqué la Mauritius Vision 2030 qui offre des opportunités d’investissements étrangers dans des domaines comme le transport public, les smart cities, le secteur énergétique et de l’eau et l’économie océanique.