La création d’un village de tourisme médical et de bien-être sur l’île d’Ambre est l’une des résolutions émises lors de la conférence de l’Indian Ocean Africa (IOIDA) Medical Tourism and Welness qui a eu lieu ce mois-ci à Flic-en-Flac. Ce village comprendrait des résidences, un Health Food Park de plantes médicinales avec la coopération de Food Care International et Skin Miracle International, entre autres. Boopen Doobah, président du consortium de l’IOCDAfrica et Shakeel Panchoo, coorganisateur de la conférence, ont rendu publiques les grandes lignes des délibérations qui se sont déroulées du 7 au 8 avril à l’hôtel Pearl Beach. La conférence avait réuni des délégués d’Europe, des États-Unis, d’Asie, de l’océan Indien et d’Afrique. Cette conférence a permis aux opérateurs de tourisme médical, d’esthétique médicale, de thérapistes des soins de beauté et du bien-être et à des entrepreneurs d’explorer les possibilités d’investissement, d’échanges, de formation et de partenariat à Maurice et dans la région Afrique-océan Indien. Cette conférence a été organisée avec le soutien des ministères du Tourisme et de la Santé.
Les discussions ont eu trait à l’introduction d’un visa de touriste médical, d’une coopération secteurs privé-public dans le domaine de l’hôtellerie et de l’hospitalité et de la mise en place de structures répondant aux exigences du marché du tourisme médical. Parmi les autres aspects abordés figurent l’évacuation sanitaire, les services spéciaux pour les diabétiques, la certification de qualité, la standardisation des tarifs et un cadre légal pour les traitements médicaux pour les voyageurs et les touristes.
Les délégués ont aussi examiné la mise en place d’un centre de coordination de tourisme médical, la culture de fruits et légumes à Maurice et à Rodrigues et dans les îles, la formation de thérapeutes de spas médicaux et du développement d’un réseau national et régional dans le domaine de la santé et en médecine alternative.
Le rebranding des hôtels et la restructuration des agences de voyages dans un plan de tourisme sanitaire ont fait partie des discussions de même que la présence de représentants de l’IOCD Africa Medtourism and Wellness dans l’océan Indien et en Afrique.