La première conférence de l’Indian Ocean Rim, consacrée à l’économie et les affaires et qui aura lieu à l’hôtel Le Méridien jeudi et vendredi, démontre le nouveau dynamisme donné à l’organisation régionale sur l’impulsion de l’Inde, qui actuellement en assure la présidence, et de son nouveau secrétaire général, K. V. Bhagirath, a soutenu ce matin le ministre des Affaires étrangères, Arvin Boolell, lors d’une conférence de presse. De son côté, le ministre de l’Industrie et du Commerce, Cader Sayed-Hossen, qui coprésidera une session de travail avec son homologue indien Anand Sharma, a insisté sur la nécessité de donner un nouvel élan au commerce intrarégionale au sein de l’IOR. Le Premier ministre Navin Ramgoolam procédera à l’ouverture officielle de la conférence à la mi-journée.
Pour le ministre Boolell, l’IOR-ARC a fait un long chemin depuis sa création pour devenir aujourd’hui une organisation « to be reckoned with ». « Cela est dû à l’engagement de tous les membres de l’organisation et en particulier l’Inde qui a consolidé le secrétariat. Ainsi, l’organisation est devenue plus active et surtout plus visible », a-t-il observé.
La présence de dix ministres est indicative de l’intérêt que suscite désormais l’organisation parmi les pays membres. Les partenaires de dialogue seront également présents à la conférence. Ainsi, l’Australie, le Bangladesh, l’Inde, le Sultanat d’Oman, les Seychelles, le Sri Lanka, la Tanzanie, les Émirats arabes unis seront représentés au niveau ministériel. Le Kenya, la Malaisie, le Singapour seront représentés par des hauts officiels, les partenaires de dialogue des hauts officiels ou par leur chef de mission en poste dans l’île.
Le ministre Cader Sayed-Hossen a, pour sa part, observé que la population des pays membres de l’IOR regroupe le tiers de la population mondiale. Toutefois, il observe qu’il y a un déséquilibre au sujet les relations commerciales et estime que le commerce intrarégional ne représente que 20 % des échanges commerciaux au niveau de la région. La conférence de Maurice sera donc l’occasion d’évoquer cette question et de trouver des solutions afin de rétablir l’équilibre commercial entre les pays membres de l’IOR-ARC.
De son côté, le haut commissaire indien, M. Seetharam, a souligné la contribution de Maurice, qui accueille le siège de l’organisation, pour garder vivant le projet de l’Indian Ocean Rim. Il s’est réjoui que cette première conférence organisée conjointement par Maurice et l’Inde ait lieu alors que cette dernière préside aux destinées de l’organisation régionale.
La conférence s’articulera autour de quatre sessions de travail sur les thèmes suivants : Unlocking the potential of the services sector in the IOR-ARC Region (ICT, Tourism, Financial Services), Enhancing Trade and Investment in IOR-ARC Region, Creating agri-business linkages and addressing food security and sustainable Development and The Ocean Economy/Blue economy.
Pour sa part, M. Bhagirath a insisté sur l’implication du secteur privé dans les activités organisées par l’IOR-ARC. Quelque 190 opérateurs privés venant de tous les pays membres ont annoncé leur présence à cette manifestation. Il a reconnu toutefois qu’il n’a pas été tout à fait facile de motiver tous les secteurs privés du Rim pour venir à Maurice. L’idéal, dit-il, est que les manifestations de ce genre attirent aussi bien les investisseurs que les représentants.