Le secrétaire des Relations économiques du gouvernement indien, Pinak Chakravarty, a déclaré à l’inauguration de la troisième rencontre bisannuelle de l’Indian Ocean Rim Association for Regional Cooperation (IOR-ARC) que l’objectif de cette association est de promouvoir la croissance et la durabilité dans la région. Une quarantaine de délégués venant des pays membres de cette organisation indocéanique participent à cette réunion qui se tient à l’hôtel Le Canonnier, Pointe-aux-Canonniers, jusqu’à aujourd’hui.
« Nous souhaitons, à travers l’organisation de cette rencontre à Maurice, envoyer un signal fort au monde entier à l’effet que nous voulons donner à notre association la force nécessaire pour faire des choses que nous souhaitons entre nos États membres », a déclaré M. Chakravarty. Les participants à cette réunion, dit-il, discuteront d’un grand nombre de questions, particulièrement celle concernant la stratégie à mettre en place visant à donner à chaque État membre une bonne raison de participer activement aux travaux de l’IOR-ARC. « Nous devons initier des projets et des initiatives dans tous les domaines possibles. Nous devons le faire de façon à ce que nous obtenions la participation active de tous les pays membres », a-t-il ajouté. M. Chakravarty a rappelé que plusieurs projets ont été initiés sous la présidence indienne, avant de citer quelques-uns des projets à court terme, dont la tenue de l’Indian Ocean Dialogue en Inde, avant la fin de cette année. Ce sera probablement une des dernières activités organisées par l’Inde avant que l’Australie ne prenne la tête de l’IOR-ARC.
Lors de cette réunion, les participants devront finaliser différents projets concernant la sécurité maritime, le commerce et l’investissement, la coopération dans le domaine de la pêche, les échanges entre étudiants, la coopération académique, scientifique et technologique et la promotion du tourisme. Les recommandations de ce comité sera à l’agenda du prochain conseil des ministres qui devrait se rencontrer en Australie avant la fin de l’année.
La région de l’océan Indien est très importante car elle est le troisième plus grand couloir de commerce et d’énergie dans le monde. Elle ouvre la voie à plus de la moitié des bateaux transportant des containers et plus de 70 % du commerce de pétrole. Les États membres de cette organisation sont l’Australie, le Bangladesh, les Comores, l’Inde, l’Indonésie, l’Iran, le Kenya, Madagascar, la Malaisie, l’île Maurice, le Mozambique, le Sultanat d’Oman, les Seychelles, Singapour, l’Afrique du Sud, le Sri-Lanka, la Tanzanie, la Thaïlande, les Émirats Arabes Unis et le Yémen alors que la Chine, l’Égypte, la France, le Japon, le Royaume-Uni et les États-Unis sont des « partenaires de dialogue ».