La nécessité d’une meilleure coordination dans la lutte contre la piraterie a dominé ce matin tous les discours prononcés par les chefs de délégation, dont le ministre mauricien des Affaires étrangères Arvin Boolell, à la cérémonie d’ouverture du conseil des ministres de l’Indian Ocean Rim à Bangalore. C’est l’Inde, par le biais de son ministre des Affaires étrangères S.M. Krishna, qui assurera la présidence de l’organisation pendant les deux prochaines années. L’Australie par le biais de son ministre des Affaires étrangères Kevin Rudd occupera les fonctions de vice-président, en attendant de prendre la présidence en 2013. De son côté, l’ancien deputy High Commissioner indien à Maurice K.V. Bhagirath a été désigné comme le prochain secrétaire général de l’IOR et sera donc de retour dans l’île bientôt.
Aux dix-huit pays membres présents au Leela Palace Hotel ce matin, est venu s’ajouter l’État des Seychelles. Cet archipel marque son grand retour au sein de l’Association après son retrait en 2003 pour des raisons financières. C’est le ministre seychellois des Affaires étrangères Jean Paul Adam qui a procédé à la signature du traité concernant son adhésion. Dans une brève déclaration au Mauricien, M. Adam a affirmé que « le retour des Seychelles se situe dans la logique des choses vu l’importance stratégique que prend l’océan Indien dans le monde. Les Seychelles occupent actuellement la présidence de la Commission de l’océan Indien. Sa présence au sein de l’organisation régionale vient consolider la position des petits pays insulaires comme Maurice », a-t-il dit.
« Piracy is a priority challenge », a lancé S.M. Krishna dans son discours d’ouverture. « It increases the direct cost of trade. It adds indirect costs through increased insurance premia and human cost to many of our nationals involved in the shipping industry. We need to build upon existing national, regional, and multilateral measures to enhance coordination to combat piracy », a affirmé le ministre indien des Affaires étrangères. Il a aussi insisté sur les voies maritimes clés en matière de commerce international, particulièrement pour le transport des commodités et des sources énergétiques passant par l’océan Indien. Ce qui fait que la sécurité a des conséquences sur la sécurité stratégique et conventionnelle. Le ministre indien a d’autre part annoncé une contribution additionnelle d’un montant d’un million de dollars au special fund créé par l’IOR. Ce fonds est utilisé pour le financement des projets et des études d’intérêt commun.
Le ministre des affaires étrangères Arvin Boolell a, dans son intervention, ce matin, insisté lui aussi sur l’importance de la sécurité maritime. Il a souligné les initiatives prises par Maurice dans la lutte contre la piraterie dans la région et au niveau local, avec la création des infrastructures pour juger et emprisonner des pirates dans l’île. Il a aussi observé que la solution aux problèmes de la piraterie se trouve en Somalie.
Le ministre des affaires étrangères de l’Australie Kevin Rudd a pour sa part souligné la montée en puissance de l’océan Indien à tous les niveaux et les points sur lesquels les pays de l’IOR ont des intérêts communs. Il a toutefois proposé qu’un nouveau nom plus simple soit trouvé à la place de « IOR-ARC », qui selon lui, est très difficile à prononcer. Le conseil des ministres prendra fin cet après-midi avec la publication d’un communiqué commun.
———————————————————————————————————————————
TRAITÉ DE NON DOUBLE IMPOSITION: Inde / Maurice, accord dans l’intérêt mutuel privilégié
Le ministre des Affaires étrangères indien S. M Krishna a donné la garantie que l’Inde n’agira pas de manière unilatérale en ce qu’il s’agit du traité de non double imposition entre Maurice et l’Inde, a affirmé le ministre Arvin Boolell aux journalistes mauriciens présents à Bangalore ce matin.
Le ministre a obtenu cette garantie lors d’une rencontre bilatérale qu’il a eue avec le ministre indien des Affaires étrangères S. M Krishna. Ce dernier avait confié hier aux journalistes mauriciens que le processus a été lancé et que tout sera fait pour parvenir à un accord dans l’intérêt mutuel de nos deux pays.
Arvin Boolell a rappelé qu’une équipe de techniciens indiens sera à Maurice le mois prochain pour des discussions avec les autorités mauriciennes en vue de trouver une solution au contentieux au sujet du traité de non double imposition. « La partie indienne a déjà fait six propositions mais nous voulons aborder le problème dans un contexte plus large parce que nous voulons être un centre régional en matière de services financiers. La possibilité de lier le centre financier mauricien avec la Stock Exchange de Bombay est envisagée », a affirmé le ministre des Affaires étrangères Arvin Boolell, confiant que la prochaine visite officielle que doit effectuer le Premier ministre en Inde contribuera à résoudre une fois pour toutes ce problème.
Arvin Boolell se propose d’organiser une rencontre avec la presse indienne afin de dissiper tout malentendu après la parution de plusieurs articles dans la presse indienne ces derniers jours. Il compte évoquer ce sujet lors de son intervention au Parlement jeudi.
Arvin Boolell a également eu un petit déjeuner de travail avec le ministre australien des Affaires étrangères Kevin Rudd. Il a été question de la coopération bilatérale entre nos deux pays, de la piraterie dans l’océan Indien et de la possibilité d’arriver un accord avec l’Australie sur l’immigration circulaire sur les mêmes bases des accords existant avec le Canada et la France entre autres.