Maurice accueille à partir de demain la conférence consacrée à l’économie bleue organisée par l’Indian Ocean Rim Association (IORA) en collaboration avec le gouvernement mauricien. La conférence ministérielle sera inaugurée par le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, jeudi matin à l’hôtel Méridien.
Les premiers délégués sont attendus au pays aujourd’hui et participeront à un dîner de bienvenue organisé par le secrétaire de l’IORA, KV Bhagiruth, ce soir. La conférence ministérielle sera précédée d’une réunion des Senior Officials prévue pour demain. La conférence aura pour tâche d’élaborer une « Déclaration de l’économie océanique » qui constituera une feuille de route et une vision partagée du développement économique dans l’océan Indien.
C’est la première fois que les pays membres de l’Indian Ocean Rim Association et les partenaires de dialogue se rencontreront pour mettre l’accent sur la contribution de l’océan Indien au développement économique durable dans l’OI et son potentiel pour accélérer la croissance et la prospérité dans la région. Les discussions s’articuleront autour de quatre priorités, à savoir la pêche et l’aquaculture, l’énergie renouvelable des océans, les ports et la marine, les réserves d’hydrocarbures et de minéraux.
Selon M. Bhagiruth, l’organisation de la conférence a eu un accueil favorable et les États membres de l’IORA dont des ministres seront présents à la conférence. Des experts en matière océanique et des représentants du secteur privé venant des pays de la région seront également présents.
Les océans couvrent 72 % de la surface de notre planète et représentent plus de 95 % de la biosphère. La vie est apparue dans les océans qui continuent aujourd’hui à soutenir toute vie en générant de l’oxygène, en absorbant le dioxyde de carbone, en recyclant des nutriments et en régularisant le climat et la température mondiales.
À une partie importante de la population mondiale, les océans procurent de la nourriture et des moyens de subsistance, en même temps qu’ils représentent le moyen de transport pour 90 % du commerce mondial. L’environnement marin et côtier constitue également une ressource majeure pour l’industrie mondiale du tourisme, et soutient tous les aspects liés au tourisme, depuis le développement des infrastructures et le traditionnel “soleil, sable et mer” jusqu’à l’aspect diversifié, et en expansion, du tourisme axé sur la nature.
L’importance des océans pour le développement durable a été reconnue par de nombreux pays et plusieurs ont déjà adopté la croissance bleue dans leur stratégie visant à booster leur économie. Cette stratégie vise à soutenir la croissance durable dans les secteurs marin et maritime dans leur ensemble. Elle reconnaît que les mers et les océans sont des moteurs de l’économie qui offrent un potentiel considérable en matière d’innovation et de croissance.
Maurice compte beaucoup sur l’économie océanique pour accélérer sa croissance économique. Dans son Economic Mission Statement la semaine dernière, le Premier ministre prévoit la création de 25 000 emplois et des investissements de l’ordre d’un milliard de roupies les cinq prochaines années.