La nécessité d’avoir des marchés de capitaux bien réglementés et fortement intégrés a été soulignée lors de la 36e conférence du comité régional pour l’Afrique et le Moyen-Orient de l’International Organisation of Securities Commission. Cette réunion, qui a vu la participation d’une trentaine de délégués étrangers et mauriciens, s’est tenue récemment à l’hôtel Le Méridien, Pointe-aux-Piments.
L’International Organisation of Securities Commission (IOSCO), l’instance internationale regroupant les régulateurs des marchés boursiers, est reconnue comme étant l’élément moteur dans l’élaboration des normes régissant les marchés boursiers. L’IOSCO préconise une adhésion totale des autorités régulatrices aux normes internationales couvrant les opérations des marchés de capitaux. Quatre comités régionaux sont constitués au sein de l’IOSCO, dont l’AMERC, qui s’occupe de la région Afrique/Moyen-Orient. La FSC Mauritius fait partie du comité régional ainsi que des régulateurs de 23 autres pays.
En procédant à l’ouverture de la conférence, le Chief Executive par intérim de la FSC, P.K. Kuriachen, s’est appesanti sur les besoins des marchés régionaux en termes de structures institutionnelles appropriées, d’harmonisation des cadres régulatoires ainsi que de coordination et de coopération entre les autorités. Selon lui, ce sont des éléments à tenir en compte pour une intégration régionale réussie des marchés de capitaux, considérant que les économies de la région n’ont pas atteint le même niveau de développement et sont, dans certains cas, trop petites pour pouvoir attirer des investissements étrangers directs. P.K. Kuriachen est d’avis que « la consolidation des marchés, à travers une intégration financière régionale, peut rapporter des bénéfices aux pays concernés sous forme de marchés plus efficients et liquides, de meilleure utilisation des expertises, des technologies et d’opportunités d’investissement pour les entrepreneurs locaux et de créations d’infrastructures plus solides ».
Représentant l’AMERC, Sherif Samy a parlé du rôle du comité Afrique /Moyen-Orient de l’IOSCO dans la promotion de l’intégration des marchés et dans la mise en place des moyens de financement des Petites et moyennes entreprises. Les PME, a-t-il souligné, « ont un rôle important à jouer dans la création d’emplois en Afrique ». Le succédant, Tajinger Singh, secrétaire général adjoint de l’IOSCO, a mis l’accent sur les bénéfices découlant d’une plus forte intégration des marchés de capitaux, soutenant que l’intégration contribue à l’approfondissement des marchés, à la diversification des sources de financement, à la croissance et à la création d’emplois dans les économies régionales.
Cependant, Tajinger Singh a plaidé pour des marchés bien réglementés afin qu’ils puissent susciter la confiance des investisseurs, et ce en ligne avec les attributions de l’IOSCO de développer des normes internationales appropriées pour les marchés des capitaux et de renforcer les capacités des régulateurs.
La conférence a par ailleurs été marquée par deux sessions de discussions sur les thèmes suivants : 1) “Integration Efforts in the Region : A Scorecard”, présidée par Sunil Benimadhu, CEO de la Stock Exchange of Mauritius Ltd et 2) sur “Pertinent Issues in Capital Markets SME Financing ; The Africa and Middle East Perspective”, présidée par le Dr Yousouf Ismael, économiste.