Les élections se tiendront sous la supervision du commissaire électoral

L’actualité politique donne lieu depuis un certain temps à une atmosphère d’attente par rapport aux élections générales. Cette question occupe une place croissante dans les conversations autour des récentes affaires politico-financières.  Le Mauricien a interrogé Irfan Rahman quant aux différents aspects de l’organisation des élections en s’intéressant aux nouveaux défis et réalités auxquels est confrontée la Commission électorale. Entouré de son équipe de proches collaborateurs, le Commissaire électoral affirme que son équipe « est prête pour organiser les élections dans n’importe quelle circonstance ». Néanmoins, il souligne que la Commission n’est pas insensible aux imprévus qui pourraient émaner des réseaux sociaux — hors de leur contrôle — et qui pourraient influer sur le bon déroulement des élections. « Il faudrait effectivement trouver une formule pour gérer des situations de crise en cas d’infractions commises sur les réseaux sociaux », fait ressortir le Commissaire électoral, en soulignant que d’autres pays ont la même préoccupation.