Uttam Purmah, un Mauricien de 41 ans habitant à Dublin, a été reconnu coupable par la justice irlandaise d’avoir harcelé son ancienne petite amie après leur rupture à travers des messages et des appels téléphoniques. C’est en 2011 que tous deux avaient entamé une liaison amoureuse, laquelle avait toutefois pris fin en février 2012. Uttam Purmah avait alors effectué plus de 100 appels à la victime entre février et juin 2012.
Son procès n’avait pu débuter plus tôt étant donné que Uttam Purmah était revenu à Maurice, où il a résidé pendant quelques années avant de retourner en Irlande. Au début de l’audience à la Dublin District Court, le juge Alan Mitchell a été informé qu’à aucun moment le Mauricien n’a menacé la victime, ses messages étant de nature amoureuse. Le quadragénaire a plaidé coupable de la charge retenue contre lui. Le procès s’est déroulé sans le témoignage de la victime, qui n’a pas souhaité déposer en cour. « Elle voulait que ce procès se termine le plus tôt possible », a noté le juge Alan Mitchell.
Uttam Purmah a indiqué en justice qu’il travaillait comme gardien sécurité mais qu’il est maintenant sans emploi. La justice l’a condamné à trois mois d’emprisonnement. La peine a cependant été suspendue à condition que Uttam Purmah ne récidive pas dans les 18 prochains mois. Le Mauricien a été mis en garde que la « gardai » (poursuite, Ndlr) pouvait rouvrir le dossier en présence d’éléments supplémentaires. « Je sais que dans une relation amoureuse, une rupture peut être difficile à vivre. Mais il y a des moyens appropriés pour passer à autre chose », a conclu le juge Alan Mitchell.