Dans un jugement rendu hier, l’independent Review Panel (IRP) a recommandé une réévaluation des offres pour le projet de centrale à turbines à gaz.

La société espagnole TSK Electronica Y Electricidad S.A. contestait auprès de l’IRP le contrat alloué à la firme Metka, du groupe grec Mytilineos Holdings S.A., pour le projet de centrale à turbine à gaz, qui a fait polémique et a suscité de vives réactions, aussi bien dans la sphère politique que chez les acteurs du secteur. Dans un jugement rendu hier par le président de l’IRP, Hervé Lassémillante, ce dernier devait alors recommander une réévaluation des offres. Un coup dur pour la firme grecque alors que le projet est estimé à Rs 8 milliards.

En février 2018, le Central Electricity Board (CEB) avait ouvert un exercice d’appel d’offres international en raison du projet d’envergure que représente l’installation d’une centrale à turbine à gaz à Fort-Georges. Le Central Procurement Board (CPB) avait pour tâche de déterminer les candidats adéquats pour l’allocation de ce contrat. Lappelant, TSK Electronica Y Electricidad S.A., était une des firmes ayant soumis son offre avant la date butoir du 6 juin 2018. La firme espagnole déplore cependant le fait que le contrat ait été alloué à la firme grecque alors que cette dernière n’avait pas respecté toutes les conditions imposées par le CPB.

Déjà, selon la firme espagnole, Mytilineos Holdings S.A. n’avait pas étendu la validité de son offre sur 90 jours ou jusqu’au 2 mars 2019, comme l’avait réclamé le PBC. Le 22 novembre 2018, la firme espagnole est informée que c’est bien Mytilineos Holdings qui a obtenu le contrat, alors qu’elle aurait dû être disqualifiée. La firme espagnole déplore de plus le fait que le groupe grec fasse l’objet d’enquêtes pour des cas de corruption et de fraude. La firme espagnole a fait état d’une violation de l’ITB 3.1(a) of Section 1- Instruction to bidders and section 51(1)(a) and (c) de la Public Procurement Act. Des allégations réfutées par le PBC, qui soutient que Mytilineos Holdings S.A. était « le meilleur soumissionnaire ».

Dans son jugement, l’IRP a en premier lieu précisé que le refus d’étendre la validité d’une offre ne résulte pas nécessairement à la disqualification du soumissionnaire, comme l’évoque le règlement 30(5) des Public Procurement Regulations 2008. Toutefois, l’IRP a fait état d’un critère à respecter par les candidats, soit l’Eligibility and Qualification Criteria and Compliance Request Sheet, qui recommande aux candidats de soumettre des informations précises sur tout litige ou arbitrage résultant de contrats conclus ou en cours sur les dix dernières années. L’IRP avait examiné les “bidding documents” de Mytilineos Holdings S.A., qui avait spécifié qu’il n’avait aucun litige en suspens. « This is at odds with the findings of the agency which were made known to the CPB in august 2018, and even with publicly available information in Greece, emanating from the authorities and from Mythilineos itself », a souligné l’IRP.

Ainsi, en conclusion , l’IRP a indiqué : « This Panel does not take lightly to bidders misleading or failing to provide accurate and truthful information in the bids they submit and we are of the view that such conduct should not be condoned. » L’IRP concluera ainsi, avec les documents fournis par les différentes parties, qu’une réévaluation des offres serait plus appropriée dans ce cas. À noter que la firme espagnole TSK Electronica Y Electricidad S.A. est représentée par Me Gavin Glover, Senior Counsel, et Me Sandy Chuong. Mytilineos Holdings S.A., de son côté, est défendue par Me Ravind Chetty, Senior Counsel, alors que le CPB était représenté par Me Geereesha Topsy-Sonoo, Assistant Solicitor General.