Photo illustration

La Federation of Public Sector and Other Unions (FPSOU) a accordé un délai de 15 jours au ministère de l’Agro-industrie pour rendre public le rapport du comité d’enquête sur l’Irrigation Authority. Au cas contraire, des actions industrielles seraient déclenchées par l’Irrigation Authority Staff Association, l’Irrigation Authority Employees Union et la FPSOU.

Rencontrant la presse mardi, le président de la FPSOU, Rashid Imrith, a déclaré que les recommandations du comité d’enquête auraient dû être mises en œuvre. Il devait citer un extrait des délibérations du conseil des ministres en date du 10 mai dernier. Ces délibérations, dit-il, indique que le cabinet a pris note du rapport du comité d’enquête présidé par Didier Dodin.

Ce dernier a recommandé la mise sur pied d’un comité comprenant les représentants du ministère du Travail et des Relations industrielles, le Policy Procurement Office, l’Internal Control Unit du ministère des Finances et le General manager de l’irrigation Authority. « The implementation team is expected to complete its assignment in around six to eight weeks », peut-on lire dans les délibérations.

Or, selon Rashid Imrith, ce comité n’a pas encore vu le jour. Il dit souhaiter que la fédération fasse partie de ce comité. « Je veux savoir pourquoi le ministère de l’Agroindustrie n’a pas respecté une décision du cabinet. Il faut savoir que le conseil de ministre est suprême. Qui sait qui est en train de tirer sur la fi celle au ministre de l’Agro-industrie ? », s’est demandé Rashid Imrith. Il a dit s’attendre à ce que la réunion du cabinet de vendredi prochain prenne note du retard dans la mise en œuvre des recommandations du cabinet.

Il a aussi fait un plaidoyer en faveur de trois employés de l’Irrigation Authority qui ont été suspendus récemment. Ils réclament leur réintégration à leurs postes car leurs dénonciations à propos de la gestion des affaires de l’Irrigation Authority ont incité le gouvernement à instituer un comité d’enquête sur celle-ci. Aussi, Rashid Imrith souligne qu’il était question que tous les employés de l’Irrigation Authority aient en leurs possessions un “Draft Employee handbook” et un “Procedure Agreement” pour s’assurer qu’ils connaissent leurs droits et responsabilités. Ces deux documents n’ont pas été soumis aux employés jusqu’ici, a-t-il fait ressortir.

Le président de la FPSOU devait aussi lancer un appel au ministère de l’Agro-industrie pour qu’il revienne à de meilleurs sentiments à propos de trois employés de l’Irrigation Authority qui ont été suspendus de leurs fonctions pour avoir dénoncé certaines pratiques. « Il faut discuter de la question autour d’une table », a-t-il conclu.