L’incorporation d’Island Air System Limited, dont les promoteurs russes sont soupçonnés d’être impliqués dans un réseau de trafic d’armes sur le plan international, continue à faire des vagues politiques. Avec les révélations dans le rapport de Conflict Awareness Project, les Russes, en particulier Andrey Kosolapov et ses proches, logeant à Flic-en-Flac, ont déjà quitté Maurice sans autre forme de procès. Au cours de la semaine, en deux occasions, le PM Navin Ramgoolam est intervenu pour préciser que « le gouvernement prend très au sérieux cette affaire ». Néanmoins, les spécialistes affirment que le véritable nerf de la guerre contre les trafiquants restera le Money Trail des opérations engagées par les promoteurs russes avec les conclusions des enquêtes menées par la Banque de Maurice dans le circuit bancaire et de la Financial Intelligence Unit sur d’éventuels délits au terme du Financial Intelligence and Anti-Money Laundering Act.
Dans l’immédiat, les principaux protagonistes se sont lancés dans une épreuve sans merci visant à mettre à l’épreuve la crédibilité de Kathi Lynn Austin, une spécialiste dans la lutte contre le trafic d’armes et connue auprès des Nations unies pour les résultats obtenus à ce titre dans le passé.
Après son frère Zakhir Mohamed, qui a pris le chemin de la Cour suprême pour chercher réparations, le ministre du Travail et des Relations industrielles, Shakeel Mohamed a entamé un procès en réclamations pour un montant de Rs 50 millions contre Kathi Lynn Austin en fin de semaine. Il soutient que les conclusions du rapport de Conflict Awareness Project portent atteinte à se réputation car il maintient n’avoir rien à faire avec les Russes d’Island Air System Limited.
Par contre, l’attaque la plus frontale contre l‘Executive Director de Conflict Awareness Project émane de la société Gibson & Hills Ltd, dont le nom d’un des directeurs, Nadeem Aktar Mosafeer, est cité comme faisant partie de la compagnie Superfly Aviation Ltd avec pour co-directeurs Andrey Kosolapov et Serguey Denisenko.
Dans une communication de 17 pages en date du 27 juillet et signée collectivement du Board de directeurs, Gibson & Hills Ltd s’est lancée dans une dénonciation vitriolique du rapport soumis par Kathi Lynn Austin au sujet de cette tentative visant à faire de Maurice un tremplin pour la vente illégale d’armes en Iran, au Soudan et en République Démocratique du Congo.
D’entrée de jeu, Gibson & Hills Ltd soutient que « Ms Kathy Lynn Austin has narrated what we term a story; that of the Little Red Hiding Hood but with a surprising twist. The hero here wrongly turns out to be the big bad wolf. » Pour les directeurs de cette compagnie opérant à Ebène Heights, Cybercity, dont les noms ne sont pas révélés publiquement, le véritable coupable dans cette affaire n’est nul autre que le directeur de Superfly Aviation Ltd, Teddy Harrison.
« The final act remains that the only Mauritian party likely to have benefitted from the presence of Russians on our soil is Teddy Harrison »,  allègue Gibson & Hills Ltd, qui énumère les principaux avantages encaissés par Teddy Harrison. Cette compagnie prend le soin d’ajouter que « we are not formulating any accusations against Teddy Harrison. »  Dans la liste énumérée contre la cible Teddy Harrison dans ce contre-rapport qui peut peut être consulté sur internet, mention est faite des voitures à la disposition de cet ancien partenaire, des téléphones cellulaires dernier modèle et autres laptops, une carte de crédits bancaires émise par l’AfrAsia Bank Ltd avec un plafond de 12,500 dollars américains et des rénovations coûteuses à ses résidences.
« We have not witnessed and neither are we in possession of any proof of payment to previous shareholders. We conclude that all payments made by Russian investors were to the sole benefit of Teddy Harrison – who was, at that time, 100% shareholder of Superfly Aviation (Mru) Ltd », s’appesantit le contre-rapport.
Gibson & Hills Ltd tente également d’établir des liens de complicité alléguée entre Teddy Harrison et Kathi Lynn Austin en avançant, en gras à la page 3 du contre-rapport, que « Ms Kathy Lynn Austin is the facebook friend of Mr Teddy Harrison ». Subséquemment, cette compagnie dresse la chronologie de cette affaire de ses perspectives avec pour point de départ mars 2011. Gibson & Hills Ltd et Superfly Aviation Ltd se retrouvent être voisins de palier dans le même immeuble.
« We were then informed by Mr Harrison that he was releasing part of the share capital of Superfly Aviation Ltd against Russian investment. Once, the Russians reached Mauritius, conclusion and signing off would take place », avance Gibson & Hills Ltd.
A cette époque, Belvedere Management Ltd assurait les Management Services de Superfly Aviation Ltd. Les négociations entre le tandem Kosolapov/Denisenko et Reddy Harrison avaient atteint un stade avancé. Devant des difficultés financières de Teddy Harrison, les Russes auraient même fait preuve de générosité en effectuant un transfert de fonds. Belvedere Management Ltd, qui était déjà en possession d’un Air Operation Certificate, avait la responsabilité de préparer le Share Purchase Agreement pour confirmer les investissements des Russes à Maurice.
Gibson & Hills Ltd devait succéder à Belvedere Management Ltd vu que Teddy Harrison avait trouvé que les frais imposés par cette dernière était trop élevés. Une autre raison évoquée par les directeurs de Gibson & Hills Ltd est que « having been present at the very start of the venture, Belvedere Management Ltd would better identify loopholes and detect any possible illicit manoeuvres: a fake AOC and a potential gameplan to divert as much of the Russian investment funds as possible for personal benefit. » Les directeurs de la société avancent que Gibson & Hills Ltd avait été utilisée en tant que paravent pour tout éventuel cas de fraude.
‘Island Air System Ltd was initially ordered for incorporation to Gibson & Hills Ltd by Teddy Harrison, as evidenced by the Nominee Representative Service Agreement, signed by the latter on 13 April 2011. Ms Austin fails to mention this point or intelligently tries to conceal this information (…) It assumes that the Russians created Island Air System without Teddy Harrison’s knowledge. Island Air Systems Ltd was first incorporated to act as a holding company in the complex business structure that Teddy Harrison proposed », maintient Gibson & Hills Ltd.
Le contre-rapport de Gibson & Hills Ltd porte également sur le Compliance Check entrepris par AfrAsia Bank Ltd et remet en cause les explications de Kathi Lynn Austin à ce chapitre. « The only person to have mentioned Andrey Kosolapov as blacklisted from a compliance check was Teddy Harrison. Several correspondences and emails exchanged between Teddy Harrison and the AfrAsia Bank Ltd revealed a very close relationship », notent les directeurs de cette compagnie en prenant la défense de la réputation d’Andrey Kosolapov.
Dans la dernière partie du contre-rapport du 27 juillet, Gibson & Hills Ltd commente le volet relatif aux membres de la famille Mohamed avec Me Zakhir Mohamed nommé en tant que « nomimee Chief Executive Officer » en raison des absences fréquentes d’Andrey Kosolapov. « At no point in time, were we made to know that any of the Mohamed family had business interest in Island Air System Ltd, save and except in their respective professional obligations with the company. In the same breath, we can confirm that the actual Minister of Labour, Mr Shakeel Mohamed was, to our knowledge, never called to assist Island Air System Ltd in its venture, neither to help nor intervene at any level », peut-on lire à la page 15 du rapport.
En conclusion, le Board de Gibson & Hills Ltd se dit prêt à collaborer avec les autorités en vue de faire la lumière sur les zones d’ombre. Cette société ajoute qu’elle est disposée à mettre un terme à ses « Corporate Services » à Island Air System Ltd s’il est prouvé que les promoteurs sont engagés dans des transactions illégales.