Ismaël Nazir (Photo d'archives)

Ismaël Nazir ne mâche pas ses mots. Le leader du Front libération national (FLN), lors d’une conférence de presse à Port-Louis vendredi, a déclaré, concernant l’affaire MedPoint, que « Navin Beekarry, de l’ICAC, risque une servitude pénale s’il a outrepassé les attributions de ses fonctions, d’autant qu’il est un nominé po- litique ». Ainsi, selon lui, « Navin Beekarry se retrouve dans une fâcheuse posture ».

L’article 138 du code pénal s’applique aux fonctionnaires « qui auraient participé à d’autres crimes ou délits qu’ils étaient chargés de surveiller ou de réprimer », a rappelé Ismaël Nazir. Et de souligner « qu’ils subiront le maxi- mum » de la peine liée à la nature du délit ou du crime. « Sous la PoCA, l’article 13(3) prévoit un maximum de 10 ans de servitude pénale pour le délit de conflit d’intérêts », a affirmé Ismaël Nazir.

Ce dernier a aussi commenté l’annonce de Pravind Jugnauth au sujet de la gratuité de l’enseignement supérieur dans les institutions publiques. Ismaël Nazir estime ainsi que cette mesure « ne profitera pas à tout un chacun », ajoutant : « Certains étudiants abandonnent les études après la Form V, d’autres après le HSC. Comment cette mesure leur sera-t-elle bénéfique ? Ce n’est pas une mesure inclusive. Le Premier ministre aurait dû venir avec une mesure qui touche toute la population, et pas seulement les jeunes. »

S’agissant des élections générales, Ismaël Nazir a indiqué qu’une lutte à quatre « est fort possible », compte tenu de la détermination de Paul Bérenger de se rendre seul aux élections. « Une lutte à quatre est désormais dans le domaine du possible si Xavier-Luc Duval croit en son destin et se présente devant l’électorat au poste de Premier ministre. Dans le souci de changer la face de Maurice une fois pour toutes, le FLN accordera son soutien à toute force qui apportera un véritable changement dans le pays », a-t-il fait ressortir.