L’Institut Supérieur de Technologie de Camp-Levieux, en partenariat avec l’Institut de la Francophonie pour l’Entrepreneuriat de l’AUF, a procédé lundi à l’ouverture d’un atelier de travail axé sur la création d’entreprise. Il s’agit de la deuxième édition d’un module de sensibilisation destiné aux étudiants en deuxième année universitaire. Objectif : développer l’esprit d’entrepreneuriat dès le plus jeune âge.
Si sa mission première est d’assurer une formation technique de haut niveau à ses étudiants, l’Institut Supérieur de Technologie (IST) affiche une volonté forte de contribuer au développement économique, allant de la sensibilisation jusqu’à l’accompagnement des jeunes dans la création d’entreprise et à la conduite de projets innovants. Les étudiants en deuxième année universitaire allant de l’ingénierie et l’informatique seront ainsi lors de ces ateliers de travail préparés aux défis économiques et technologiques de demain dans des secteurs d’activités multiples. À l’issue de cette formation, indique-t-on, les participants auront une solide culture technique complétée par un ensemble de connaissances économiques, sociales et humaines. Ils seront appelés à manager des équipes et à développer des projets le plus souvent dans un contexte local. Cette démarche consiste à conscientiser ces jeunes sur les diverses facettes du monde entrepreneurial, ses implications, ses défis et son rôle en tant que moteur de l’économie.
Il s’agit aussi d’encourager ces étudiants à révéler des talents entrepreneuriaux, à connaître le monde du travail et à contribuer à la création d’entreprise dans le pays. Au total, ils sont 58 étudiants issus de diverses institutions à s’être enregistrés à cette session de travail. Une première session a eu lieu l’année dernière. L’Institut de la Francophonie pour l’Entrepreneuriat de l’AUF compte chaque année lancer cet atelier de sensibilisation. Ce programme est déjà présent dans plusieurs pays francophones, entre autres, Haïti, le Vietnam et la Mauritanie.
Ces étudiants multidisciplinaires allant de l’ingénierie à l’informatique, seront aussi appelés à travailler en équipe durant ce séminaire afin de créer leur propre entreprise, suivant des directives définies et un plan d’affaires basé sur une étude de marché et la recherche. L’équipe qui présentera le meilleur projet entrepreneurial se verra attribuer un prix symbolique. Tous les participants recevront une attestation à la fin du séminaire.
L’Institut de la Francophonie pour l’Entrepreneuriat de l’AUF, souligne Shafeek Sumser, Chef de projet de l’incubateur Virtuel à l’Institut de la Francophonie, vise à faire naître une nouvelle génération d’entrepreneurs. L’on souhaite proposer des actions de sensibilisation auprès de toutes les promotions engagées dans un cursus ingénieur et informatique en partenariat avec l’équipe pédagogique de l’institut. Ce séminaire apportera aux étudiants une méthodologie efficace dans le montage de leur projet d’affaires. Placés en situation de création d’entreprise, les étudiants sont conduits à réaliser et à présenter un « business model ». Les sujets abordés lors de ce séminaire : « C’est quoi l’entrepreneuriat » ; « Qui est l’entrepreneur » ; « Comment découvrir une opportunité d’affaires et monter son entreprise ».
De la première session de travail organisée l’année dernière, les organisateurs retiennent un bilan très positif. « Ces séminaires permettent aux étudiants de comprendre que l’entrepreneuriat est une voie d’insertion possible au terme de leurs études », disent-ils.
L’atelier de travail se tient dans les locaux de l’IST jusqu’à vendredi.