Italian Senate President, Maria Elisabetta Alberti Casellati arrives for the Great Opening Night 2019 at La Scala Opera House marking the inauguration of its 2019/2020 season, on December 7, 2019 in Milan. (Photo by Miguel MEDINA / AFP)

La légalisation du cannabis light en Italie, adoptée vendredi par la majorité parlementaire, a été stoppée par la présidente du Sénat, membre de l’opposition.

La présidente, Maria Elisabetta Casellati, membre de Forza Italia (droite), un parti opposé comme toutes les formations de la droite à la légalisation du cannabis light, a déclaré lundi « inadmissible » l’amendement au budget 2020 voté en commission au Sénat par la majorité gouvernementale et légalisant le cannabis light (moins de 0,5% de THC).

Cette décision n’est pas susceptible de recours.

Mme Casellati a pris en apparence une décision « technique », jugeant que l’amendement est étranger à la matière en discussion, le budget, mais son verdict « est en réalité très politique et symbolique », écrit mardi le quotidien La Stampa.

La droite a applaudi cette décision, la majorité gouvernementale la déplorant à l’unisson.

« Si vous pensez que cette mesure est tellement importante pour la majorité, faites un projet de loi » spécifique pour légaliser le cannabis light, a lancé Mme Casellati à un sénateur du Mouvement 5 Etoiles (M5S, antisystème), au pouvoir avec le Parti démocrate (PD, centre gauche).

Les deux partis ont déjà annoncé leur volonté de présenter un projet de loi dans ce sens, de sorte que la légalisation du cannabis light pourrait avoir lieu plus tard, dans le cours de l’année 2020.

ljm/cco/lch