Dylan Foo Kune et Julien Min Fa ont enlevé, hier matin, à Petit Camp, le titre du double hommes lors du circuit ITF U 18. La paire mauricienne l’a emporté 6-3, 6-3 contre les Allemands Sébastien Buehler-Yannick Schmidl au terme d’un match qu’ils ont en plus grande partie dominé. La finale féminine est revenue, par contre, à la paire alignant la Singapourienne Rheeya Doshi et l’Indienne Aarzoo Malik aux dépens de celle composée de la Sud-Africaine Janet Kosh et la Mauricienne Eugénie Lim Ah Tock, 6-4, 6-4.
C’était les premières finales de cette première manche du tournoi en attendant celles du simple hommes et simple dames prévues à partir de 10 h ce matin au même endroit. Et peut dire que les vainqueurs du double hommes a pu sauver l’honneur après la déception d’une élimination en simple. Bien que n’affrontant pas forcément la meilleure paire du tableau, ils ne se sont jamais fait mener au score et ont toujours affiché détermination et confiance.
Réussissant d’entrée le break, les Mauriciens mèneront 2-0 puis 3-1, 3-2, 4-2, 4-3, 5-3 avant de boucler le premier set sur un dernier break. Une entrée en matière pour le moins réussie. « On a joué de mieux en mieux en se faisant confiance sur toutes les balles », s’est félicité Julien Min Fa. « Il me reste maintenant à améliorer mon retour de service pour mieux intercepter mes adversaires lors de la prochaine manche » a-t-il ajouté.
Plus exubérant, son partenaire avoue que « nous avons livré un match solide en faisant des fautes dans des moments qui n’étaient pas importants. Si c’était plus facile que prévu ? Pas forcément, car c’est plus difficile de jouer en double. Cela va plus vite qu’en simple. Pour l’heure, on va savourer en espérant que cette victoire va nous aider à mieux faire en simple la semaine prochaine.»
Les deux joueurs sont arrivés sur le court « plus confiants» qu’ils ne l’étaient la veille lorsqu’ils poussèrent vers la sortie les  Sud-Africains François et Okkie Kellerman donnés favoris pour le titre. « En tout cas, moi j’étais plus confiant », dira Julien Min Fa. « Je n’ai jamais ressenti des moments de doute durant notre finale. Nous avons fait le break sans jamais perdre notre service. On est resté solide.»
« Cette victoire, poursuit Dylan Foo Kune, nous permet de gommer notre déception en simple. Car sans être des spécialistes du double, je crois que nous avons joué notre meilleur match ensemble.» Reste maintenant à se reconcentrer sur la seconde manche du tournoi dont le premier tour du simple hommes est prévu lundi.
Dans le double féminin, la Singapourienne Rheeya Doshi a effectué une première levée aux côtés de sa partenaire, l’Indienne Aarzoo Malik en attendant de croiser à nouveau, cette fois en finale du simple dames ce matin, la trajectoire de la Sud-Africaine Janet Koch associée hier à la Mauricienne Eugénie Lim Ah Tock. Un nouveau duel que Koch n’est sans doute pas prête à perdre. La finale du simple hommes opposera quant à elle, l’Anglais Samuel Taylor au n°4 du tableau, le Sud-Africain Okkie Kerllerman