Un vol de British Airways, en provenance de l’aéroport de Londres jeudi soir, a été retardé à l’aéroport de Gatwick près de trois heures. Le temps pour la compagnie aérienne de remplacer le premier officier de ce Boeing 777, découvert ivre, sur ce vol vers Maurice.

En effet, le premier officier affecté sur cette desserte de plus de 11 heures a été découvert ivre par le personnel de cabine qui, craignant pour la sécurité des 300 passagers à bord, ont alerté les autorités. C’est ainsi que ce pilote a été arrêté et emmené au poste de police par des policiers armés à quelques minutes du décollage. Une scène qui a choqué plusieurs passagers. « C’est terrifiant de penser à ce qui est arrivé », ont-ils déclaré. « Les policiers se sont précipités dans l’avion et se sont dirigés directement vers le poste de pilotage pour arrêter et menoter le pilote », révèle une source de la compagnie. Ce qu’a confirmé la police de Sussex, qui a indiqué avoir reçu un appel à 20h25 à l’aéroport South Terminal Gate 17 et qu’un homme de 49 ans, originaire de Harmondsworth,dans l’ouest de Londres, est resté en détention jeudi. Le vol qui devait quitter l’aéroport de Gatwick à 20h20 jeudi a finalement décollé à 22h56 et atterri à Maurice à 10h15, heure locale, vendredi. Dans une déclarationàlapressebritannique, un porte-parole de British Airways a dit que la compagnie aérienne prenait l’affaire très au sérieux et aidait la police dans ses enquêtes. « Nous sommes désolés pour le retard de nos clients. L’avion est resté à la porte jusqu’à ce qu’un troisième pilote alternatif ne rejoigne l’équipage de conduite. La sécurité et la sûreté de nos clients et de notre équipe sont toujours notre priorité absolue », a-t-il soutenu.