Jacqueline Dalais sort son livre. En 126 pages, elle nous révèle La Clef des Saveurs. Soudain, le monde a meilleur goût…
Celui-là, je me le garde jalousement. Bas les pattes, c’est du chaud ! Quiconque oserait plonger la main dans mon katora pour me piquer mon beau livre bordeaux, eh ben, je le mange tout cru. Même pas une p’tite sauce rouge pour le faire passer. Comptez pas sur moi pour gaspiller du koutia de mangues pour lui donner du goût. Non, je n’en ferai qu’une bouchée et je m’en délecterai comme s’il s’agissait d’un Ragoût de cerf à l’ananas caramélisé.
Il est savoureux mon nouveau livre de chevet, mon livre de recette, mon livre de tous les instants. Rien que le fumet qui se dégage des belles photos qui l’illustrent me met l’eau à la bouche. Je me découvre un nouveau côté hypergourmand maintenant que je connais les secrets de la Fricassée de thon frais des îles, que je tenterai d’accompagner d’une Mousseline d’arouille à la noix de muscade et d’aubergines confites, avant de passer au dessert. Pourquoi pas des Œufs à la nage comme autrefois ou une bonne tranche de gâteau Ivoire sur Ebène ?
 
Les sens en éveil.
Du coup, j’ai un nouveau mentor. Un nouveau gourou devant lequel je me mets dans la position du lotus, tous les sens en éveil, prêt à me délecter de ses moindres paroles pour monter au septième ciel. Elle a décidément les bonnes recettes pour tout, Madame Jacqueline Dalais. Même quand elle quitte les fourneaux pour l’écriture, elle nous offre un vrai festin devant lequel nous nous installons comme pour des agapes, en bons hédonistes que nous sommes. Adieu l’éthique, les règles de déontologie ! Je me laisse pervertir à grands feux.
Imaginez ce que cela peut donner une entrée composée d’une Terrine transalpine tomate-mozza pour faire suite à un Cappucinno de butternet et pesto de feuilles de cari poule. Vous préférez plus local ? Okay, allons-y pour une Salade d’ourite à la créole, avant de passer à un Dry curry de boeuf à la mauricienne et un Chutney de margozes. Pour le dessert, Môssieur prendra certainement un Napolitain façon Clefs des Champs, un moelleux au chocolat, de la Pâte d’amande maison ou quelques Gâteaux coco d’autrefois. Et puis, quoi encore ? Qui vous interdit de prendre le tout ?
 
De quoi inventer un paradis.
Des idées, elle n’en manque pas. Jacqueline Dalais a ouvert sa boîte de Pandore, libérant dans le monde des diableries qui nous feront succomber dans la gourmandise. Et l’on finira bien par prier pour avoir les yeux plus gros que le ventre. Finis les régimes, les périodes de jeûne ! Je m’abandonne au péché, le coeur heureux. Plus tard, en enfer, on ira brûler les calories.
Des recettes letan lontan, des recettes signatures, ses coups de coeur, ses spécialités, du poisson, de la volaille, du boeuf, des légumes, du gibier, des fruits de mer, des soupes, des entrées, des cocktails, des desserts… Une belle écriture simple, des explications claires et très digestes : soudain, tout semble si facile. Moi, j’ai de quoi m’inventer mon paradis.
 
Gran nwar en toque blanche.
Quarante ans d’expérience, sans doute actuellement l’une des plus grandes références de la cuisine mauricienne : Jacqueline Dalais ouvre grandes les portes de son restaurant La clé des champs avec son livre La Clef des Saveurs, édité par Vizavi. En français et en anglais (Tasty Delight), voilà un très beau livre, must incontournable (désolé pour le pléonasme) pour qui aime le bien manger, les bonnes recettes, les belles choses, le bon goût, la vie…
Je peux désormais mettre ma toque blanche et faire mon gran nwar et dire que je sais réaliser des Croquettes de manioc aux brèdes malbar, des Canapés de coeur de palmistes, Sauce hollandaise, des Samoussas au foie de canard, et tout le reste. Plus rien ne pourra jamais avoir la même saveur, maintenant que j’ai mon La Clef des Saveurs de Jacqueline Dalais.
 
C’est garanti : vous vous en lécherez les doigts. Le livre de 126 pages est disponible sur le marché à Rs 1,300.