Grâce à une équipe de techniciens de la Bhagwan Mahaveer Viklang Sahayata Samiti (BMVSS), plus importante ONG au monde au service des handicapés, et à divers partenaires, dont la State Bank of Mauritius (SBM) qui finance la troisième édition, la Global Rainbow Foundation (GRF) offre 150 prothèses additionnelles à des personnes amputées de pied ou de bras. Au total, depuis la première édition de décembre 2013, 452 prothèses offertes tant à des Mauriciens qu’à des Rodriguais et Seychellois leur ont permis de retrouver la mobilité. Par ailleurs, des bénéficiaires seront bientôt formés en Inde en vue de fabriquer des prothèses et d’obtenir emploi et dignité.
Cette troisième édition du Jaipur Foot Mauritius on the Spot Limb Fitment Camp, qui dure jusqu’au 20 décembre et qui se tient à Solitude, Triolet, reçoit le soutien de la SBM à hauteur de Rs 1 495 000. La GRF a en outre reçu une aide financière du Decentralised Cooperation Program (DCP) de l’Union européenne. La GRF a plusieurs projets en vue, dont la construction d’un centre permanent à Pointe-aux-Sables, la formation à la fabrication de prothèses par des Mauriciens, et l’offre de prothèses à 500 autres amputés en 2015.
Si en décembre 2013 et en mai 2014, ce sont des prothèses de pieds qui avaient été offertes, cette fois, cinq personnes se sont vues fixer des prothèses de bras. Lors d’une rencontre avec la presse mercredi, le Pr Armoogum Parsuramen, fondateur de la GRF, devait rappeler que, chaque 30 secondes, une amputation a lieu dans le monde, le diabète étant l’une des principales causes. « Notre prochaine campagne sera de lutter contre le diabète ».
Comme pour les fois précédentes, la fixation de prothèses et le suivi des patients sont assurés par une équipe de six techniciens de Jaipur Foot India, membre de la BMVSS. L’équipe de réadaptation est dirigée par le Dr Youven Gopalla, qui utilise la technique du US Department of Veteran Affairs/Department of Defence pour optimiser l’état de santé, l’indépendance et la qualité de vie des patients suite à une amputation.
Il faut compter deux jours en moyenne pour la fabrication et la pose de prothèses. Le processus comprend une prise de mesure et un moulage du membre du patient, après quoi on enchaîne avec la fabrication ; la pose de la prothèse et l’adaptation du patient à son nouveau membre. Le patient est ensuite initié à la marche sur toutes surfaces avec le pied artificiel. Une équipe de médecins, de kinésithérapeutes, d’ergothérapeutes et de psychologues assure le suivi. Chaque patient reçoit au moins un rendez-vous de suivi dans la première année après la pose de la prothèse, exercice permettant d’évaluer la qualité et le confort de l’ajustement de prothèses et l’état de santé et d’aisance du patient.