« Les banques commerciales du pays ont fait la démonstration qu’elles sont des prêteurs efficaces sur lesquels on peut compter. Elles souhaitent en conséquence qu’elles soient reconnues comme des citoyens responsables et que leurs actions pour le bien-être de toutes les parties concernées soient bien comprises et appréciées », a déclaré Jairaj Sonoo, Chief Executive – Banking (Indian Ocean Islands) de la State Bank of Mauritius, lors de son allocution hier soir en tant que président de la Mauritius Bankers Association au dîner offert par la Banque de Maurice au Swami Vivekananda International Conference Centre. Jairaj Sonoo a annoncé la publication prochaine d’un nouveau code d’éthique et de pratiques bancaires par la MBA.
« We can justifiably be proud of what our banking sector has achieved domestically and regionally so far », a déclaré le président de la MBA en faisant référence à la consolidation du secteur bancaire et à la contribution de celui-ci à la résilience voire la stabilité du système financier mauricien dans un contexte de crise globale. Les banques mauriciennes sont bien capitalisées et réalisent des profits, soutient Jairaj Sonoo, qui s’est référé à la bonne place (15e sur un total de 144 pays) occupée par le secteur bancaire local en termes de solidité dans l’édition 2012-2013 du Global Competitiveness Report du Forum Economique Mondial. « Such a ranking reflects on all of us, stakeholders in the industry, and on the soundness of the overall financial regulatory environment », a-t-il observé.
Le président de la MBA s’est appesanti sur les efforts des banques pour accroître leurs investissements dans les dernières technologies et l’amélioration de leur plateforme technologique en vue d’offrir de meilleurs services à la clientèle. Il a fait référence à l’internet banking, aux facilités bancaires au moyen de téléphone portable, entre autres.
Faisant état des réactions venant de divers milieux concernant les frais et commissions élevées imposés par les banques et les « super-normal profits » qui en découlent, M. Sonoo a soutenu que cette question doit être placée dans le contexte général d’un environnement de libre concurrence et d’une industrie où des investissements conséquents sont consentis et avec un fort dosage technologique.
Jairaj Sonoo devait, cependant, rappeler que la MBA veille à la promotion des bonnes pratiques. « We also believe that we need to place strong emphasis on ethics as the cornerstone of a reliable banking industry and culture and which would also uphold the sound reputation of the Mauritian jurisdiction ».
La contribution des banques au succès du SME Financing Scheme lancé en décembre 2011 a été évoquée par le président de la MBA. L’objectif de décaissement de plus d’un milliard de roupies de crédits pour la première année d’opération a été dépassé et tout laisse croire, poursuit-il, que le secteur bancaire atteindra l’objectif général de Rs 3 milliards d’ici 2014. Les banques sont aussi prêtes à soutenir le nouveau plan de crédits (Rs 250 millions) aux micro-entreprises.
Le président de la MBA a mis l’accent, par ailleurs, sur le rôle social des banques à travers notamment leurs activités CSR (Corporate Social Responsibility) et les facilités de crédits aux étudiants, ceci pour démontrer que les banques sont des citoyens responsables. Dans la première partie de son intervention, il a passé en revue le contexte économique global difficile dans lequel les banques mauriciennes doivent opérer. « The impact of the eurozone crisis remains our main concern », dira-t-il en faisant état de la déterioration continue de la situation économique dans plusieurs pays européens, des mesures d’austérité qui ont été prises et de la montée du chômage dans ces pays. Aux États-Unis, l’anticipation d’une fiscalité plus lourde à partir de début 2013 fait peser des risques d’un repli économique. « Since our traditional economic and trading partners from the developed world are facing dire economic and market conditions, in Mauritius, our common and already declared strategy is clearly to diversify our economy and our markets and review our existing product offering ».
Le président de la MBA s’est dit confiant que les banques locales vont tout mettre en oeuvre pour étendre leurs ailes dans la région et soutenir le développement des entreprises en Afrique.