Jamel Debbouze au Centre Swami Vivekananda, le vendredi 15 mars (21h) et le samedi 16 mars (20h30). La star de l’humour français montera sur scène pour un spectacle dans lequel il racontera donc, Tout sur Jamel, pendant une heure et trente minutes de one-man-show. Petit rappel du personnage, avec les avis avisés des comédiens Miselaine Duval et Alexandre Martin.
La venue de Jamel Debbouze à Maurice n’est pas sans susciter un engouement phénoménal. Faut-il vraiment s’étonner qu’avant même l’ouverture des ventes des billets, vendredi dernier à midi, une deuxième représentation a été calée afin de permettre à un plus grand nombre de fans de venir acclamer ce comique qui, sans aucun doute, draine les foules en masse.
Pour bien prendre la mesure de l’ampleur de cet événement, il faut savoir que la jauge prévue dans la salle du Vivekananda pour Tout sur Jamel est fixée à 3,700 places. Deux représentations devraient par conséquent accueillir quelque 7,400 spectateurs. L’organisateur a vite compris la nécessité d’une deuxième représentation, au vu du déluge d’appels de réservation et des gens qui se pressaient jusque dans les locaux de MarCom.
Du bonheur.
Scope a interrogé des comédiens populaires sur la venue très attendue du comique français sous nos latitudes. Miselaine Duval lâche : “Pa gagn drwa rate sa ! Jamel est un professionnel qu’on adore. Il a défié des obstacles qui se sont présentés à lui pour aller plus loin dans ce qu’il peut offrir à l’humanité, à travers le métier de comédien. Il a su foncer pour donner ce qu’il donne : du bonheur aux gens.”
Mais Alexandre Martin tempère : “J’adore Jamel mais je ne suis pas certain de pouvoir aller le voir sur scène, à cause du prix du billet. J’aurais beaucoup de regrets si je ne vais pas le voir en live. Mais je ferai tout mon possible car Jamel est un humoriste super-talentueux avec un style propre à lui, et qui surtout se donne sans artifice sur scène. Jamel, c’est un kif !”
Faut-il vraiment rappeler que Jamel Debbouze est un humoriste, acteur, producteur et réalisateur français d’origine marocaine ? Les admirateurs invétérés savent que ce petit homme qui parle vite est né le 18 juin 1975 à Paris. Installé avec ses parents à Trappes en banlieue, Jamel est l’aîné de six enfants. Il découvre la comédie en allant au théâtre. Et devient membre de la compagnie théâtrale d’improvisation Déclic Théâtre.
Populaire.
En 1995, Jamel Debbouze est repéré par Radio Nova et y anime une chronique quotidienne, Le Cinéma de Jamel. L’année suivante, il débute sur la chaîne câblée Paris Première. Canal + lui proposera ensuite la version télévisée de sa chronique pour l’émission Nulle Part Ailleurs. La même année, la chaîne lui offre le rôle de Jamel Dridi dans la série télévisée H, aux côtés d’Eric et Ramzy. Il jouera dans la série pendant trois ans.
Jamel Debbouze devient alors très populaire et se produit dans son premier one-man-show, Jamel en scène, pendant deux ans. Il parcourt la France avec son deuxième one-man-show, Jamel 100% Debbouze (2003). En 2005, il présente le Jamel Comedy Club sur Canal +, une émission qui révèle de jeunes talents comiques. Et inaugurera son théâtre, Le Comedy Club, à Paris.
Après des apparitions dans divers courts métrages comme Les Pierres bleues du Désert de Nabil Ayouch en 1992, Jamel participe en 1996 à son premier long métrage, Les deux Papas et la maman. Il jouera ensuite dans Zonzon de Laurent Bouhnik en 1998, mais c’est grâce à son rôle dans Le Ciel, les oiseaux et… ta mère ! de Djamel Bensalah, l’année suivante, que l’acteur gagne la reconnaissance du public.
One-man-show.
Il joue dans Le Fabuleux destin d’Amélie Poulain (2001). L’année suivante, il obtient un rôle dans Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre, aux côtés notamment de Christian Clavier et Gérard Depardieu. L’acteur va ensuite incarner le personnage principal d’Angel-A de Luc Besson en 2005. L’année suivante, Jamel Debbouze coproduit et joue dans le film Indigènes, avec Samy Nacéri et Roschdy Zem. On l’aura aussi vu dans Sur la piste du marsupilami et Hollywoo. Il a présidé la récente cérémonie des Césars.
Malgré le cinéma, Jamel n’oublie pas ses premiers amours : le one-man-show. Ces dernières années, ses fans ont pu l’applaudir dans plusieurs spectacles, dont Made in Jamel et Tout sur Jamel. On sait déjà que Jamel Debbouze et la journaliste Mélissa Theuriau se sont mariés le 7 mai 2008. De leur union sont nés deux enfants : Léon (3 décembre 2008) et Lila (28 septembre 2011).