James Agathe avait décidé de prendre ses distances du kick-boxing il y a un peu plus de deux ans. Cela après avoir pratiquement tout gagné, notamment avec des médailles d’or aux Championnats d’Afrique (2009 et 2011) et à la Coupe du monde (2010 et 2011). Son objectif était de connaître autre chose, de découvrir de nouveaux horizons. Sa décision prise, il quitta la Fédération mauricienne de Kick-Boxing et des Disciplines Assimilées (FMKBDA) pour un autre sport de combat. C’est à l’Association mauricienne de Boxe qu’il posa ses valises et ce, avec la ferme intention de se faire un nom en boxe anglaise. Son objectif: participer aux Jeux olympiques de Pékin en Chine, en 2012 et décrocher une médaille.  Malheureusement pour lui, les choses ne se sont pas passées comme il l’avait imaginé.
Il est revenu à ses premières amours et il a reconquis. C’est le moins que l’on puisse dire lorsqu’on parle de James Agathe, tireur de la catégorie des moins de 81 kg. Après deux ans d’absence en kick-boxing, il a remporté en octobre dernier, la médaille d’or aux Championnats du monde de São Paulo au Brésil. Cela ne faisait pourtant pas partie de ses plans, deux ans avant. Il
aspirait à plus haut et c’est la raison pour laquelle il est passé à la boxe anglaise avec des idées, voire des objectifs plein la tête. Participer aux Jeux olympiques et décrocher une médaille était sa nouvelle motivation.
Malheureusement, rien de tout cela ne s’est réalisé. Tel le fils prodigue, il a fait une demande pour réintégrer la FMKBDA. Demande qui sera acceptée et ce, après discussions entre les membres et l’entraîneur national, Judex Jeannot.
Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette fédération n’a pas eu tort de lui tendre la perche, puisque James Agathe est revenu plus fort que jamais. Il a fait mieux en devenant le premier mauricien champion du monde de la discipline, couvrant ainsi d’honneur la FMKBDA, mais montrant surtout la voie à Fabrice Bauluck, sacré champion 24 heures plus tard. Il n’empêche que cette médaille, James Agathe est parti la chercher avec beaucoup de courage et de détermination. Car contrairement aux autres tireurs qui ont participé à ces Championnats du monde au Brésil, James Agathe aura été le seul à n’avoir pu être évalué en compétition par l’entraîneur national. Ce qui a constitué un gros désavantage pour lui. Il a pu finalement bénéficier de l’apport de deux tireurs anglais en vacances, à Maurice, lors de sa préparation finale.
Comme indiqué, James Agathe a eu le mérite d’avoir montré la voie à Fabrice Bauluck. Car c’est lui qui a été le premier à boxer en finale face à un Polonais, adversaire qu’il avait battu lors de la Coupe du monde de 2011 en Hongrie. Hormis le fait d’être un tireur très puissant, James Agathe doit surtout sa victoire pour avoir appliquer à la lettre les consignes de Judex Jeannot. Chose qu’il n’avait pas fait en finale de la Coupe du monde en mai dernier et qui lui a coûté la victoire, alors qu’il menait aux points (2-1) face à son adversaire Serbe à quelques secondes de la fin. Judex Jeannot lui en avait d’ailleurs fait la reproche.
Avec cette belle médaille d’or aux Championnats du monde, James Agathe a réalisé un vieux rêve, voire celui qu’il n’avait pu réaliser en boxe anglaise. Il n’empêche que son passage dans cette discipline lui a permis de progresser et de voir les choses autrement. Avec cette médaille en poche, James Agathe peut envisager la suite avec beaucoup de sérénité. Déjà, il aura à coeur de se racheter lors de la prochaine édition de la Coupe du monde de mai prochain, en Hongrie. On peut même avancer qu’il sera attendu au tournant avec ce titre de champion du monde des moins de 81 kg. James Agathe , lui, a déjà affiché ses ambitions en indiquant qu’il sera bel et bien là sur le ring dans deux ans pour défendre son titre.