James Dean est rentré dans la légende à 24 ans. Il s’est éteint après un bref passage à Hollywood, mort à vive allure au volant d’un bolide, le vendredi 30 septembre 1955. Il avait pourtant la fureur de vivre. L’incarnation d’une jeunesse rebelle et fragile.
Au volant de sa Porsche 550 Spyder, cheveux au vent, il se rend à Salinas pour une course de voitures. Voilà des semaines que ce fondu de vitesse attend le clap de fin de Géant pour prendre le volant de son bolide ! Un véritable avion de chasse de 110 chevaux atteignant 220 kilomètres à l’heure. La Spyder devait être mise sur un camion jusqu’à Salinas. Mais, à la dernière minute, Dean change d’avis. Les 500 kilomètres entre Los Angeles et le circuit lui permettront de se faire la main sur sa nouvelle monture.
Il veut voir ce que sa caisse a dans les tripes. Le compteur s’affole. Il se fait pincer par la police pour excès de vitesse. Il signe sa contravention mais collera à nouveau le pied au plancher. En route vers la gloire. James prend son pied à écouter le rugissement du moteur. Au moment où l’acteur s’apprête à croiser une Ford, le conducteur de celle-ci braque à gauche pour tourner. James Dean tente une ultime manoeuvre pour éviter la voiture qui lui coupe la route. Trop tard ! Sa Porsche heurte de plein fouet la Ford. Sous la violence du choc, elle décolle du sol avant de retomber dans un fracas épouvantable.