Il est champion du monde. Elle est passionnée de sport et de zumba. Entre James Agathe et son épouse Monika, une histoire d’amour sur fond de kickboxing. Ce couple sportivement glamour ne cesse de s’épanouir vers le succès. C’est en regardant dans la même direction qu’ils ont fondé ensemble le centre de remise en forme Shape Sport Club à Grand-Baie. Les tourtereaux reviennent pour Scope sur leur histoire…

Rencontrer un passionné n’est jamais un moment ennuyeux. Quand on parle de boxe, de Shape Sport Club ou d’une belle Macédonienne avec James Agathe, les mots coulent de source. Le sport et son gymnase sont des passions que le triple champion d’Afrique en low-kick et champion du monde en K1 partage quotidiennement depuis six ans avec sa moitié Monika. “Nous nous sommes rencontrés grâce au kickboxing”, confie James Agathe.

“J’étais heureuse de sauter le pas”.

Direction le Shape Sport Club à Grand-Baie. Un gym niché dans un immeuble de plusieurs étages où le temps semble filer à cent à l’heure. L’espace abrite des salles spacieuses équipées d’appareils, de matériels pour sport et un ring de boxe. De bon matin, le kickboxeur est déjà occupé avec sa paperasse quotidienne et la logistique pour la journée. À son arrivée, Monika se met au travail, vérifiant auprès de l’employée de la réception quelques détails, tout en faisant un brin de causette avec cette dernière.
L’histoire de leur rencontre, ils la ressassent au moins une bonne dizaine de fois chaque année, confie James Agathe. “Tu continueras à raconter cette histoire le reste de ta vie”, dit Monika en le taquinant. En 2011, lors des championnats du monde de kickboxing à Skopje en Macédoine, Monika, toujours étudiante, est stagiaire dans l’hôtel où séjourne James Agathe et d’autres membres de l’équipe mauricienne. “Le dernier jour de mon séjour, nous nous sommes parlé.

Nous avons gardé contact à travers les médias sociaux.” S’ensuivent des retrouvailles trois semaines plus tard en Macédoine, mais aussi une décision assumée. Après six mois, Monika Treneva quitte tout et s’envole vers l’île Maurice pour s’installer pour de bon avec son chéri. “J’étais heureuse de sauter le pas. La vie m’a donné raison car nous sommes ensemble depuis tout ce temps. Nous nous sommes mariés en 2012”, confie la jeune femme de 28 ans, qui vient de rentrer deux jours plus tôt d’un voyage dans son pays natal. Au fil de leur vie commune, ils ont appris à connaître la culture et les traditions de l’autre, “même si le temps a souvent fait défaut”. Comme dans tous les couples, les désaccords sont présents, “mais nous avons trouvé notre équilibre”.

Belle complicité.

Le couple Agathe affiche une belle complicité et semble être réglé sur la même fréquence. La jeune Macédonienne de 28 ans a fait du sport de haut niveau en pratiquant six ans la gymnastique et elle a aussi fait du karaté. Entre eux, une belle connexion s’est construite sur des affinités sportives communes. Malgré sa formation dans le Marketing Management, Monika a galéré avant de trouver du boulot. Elle décrochera finalement du travail dans une boîte pharmaceutique internationale. Entre-temps, James, qui est toujours dans la Special Mobile Force, se penche sérieusement sur son projet de gym, engloutissant son énergie et ses revenus dans l’aboutissement de son rêve d’enfance. Monika, qui est adepte de zumba, se professionnalise dans la discipline pour être en mesure d’apporter son petit plus à cette affaire.

En effet, ce centre de remise en forme qui a aujourd’hui le vent en poupe avec presque un millier de membres est la concrétisation du rêve de James Agathe. La boxe pieds-poings, il la pratique depuis plusieurs années. Il y a tout appris ou presque, et prend énormément de plaisir à se baser sur ce savoir qui a changé sa perception de l’existence. Comme sur un ring, le champion du monde avance dans la vie avec le même mental, celui de triompher. “Ne jamais se laisser intimider par un adversaire, peu importe qui il est, d’où il vient ou le budget dont il dispose.” À grands coups de confiance et de détermination, il s’est hissé sur le toit du monde.

Vivre sa passion.

Des coups bas, il en a pris, mais il s’est toujours relevé, avec plus de punch qu’avant. “J’applique les mêmes principes dans mon entreprise. Nous avons commencé à une petite échelle, mais nous nous sommes très vite fait un nom.” L’ex-membre de la SMF de 35 ans se sent assez fort pour tenir lui-même les murs du Shape Sport Club, sans minimiser l’importance de Monika à ses côtés. “Mon épouse avait des réticences au début par rapport à notre stabilité financière. Elle ne souhaitait pas s’investir complètement dans le projet. J’ai foncé et triomphé.” En écoutant parler son partenaire, Monika ne peut s’empêcher de secouer la tête avec un demi-sourire aux lèvres. James continue en soulignant que “sur le ring comme dans la vie, il y a tout un état d’esprit à adopter”.

Le vrai nom de notre champion originaire de La Ferme à Rodrigues est Veejaye Agathe. James est un nom médiatisé par la presse sportive lorsque le jeune homme a commencé à parvenir au sommet. “J’étais supposé m’appeler Veejames, mais comme c’était une époque d’insouciance et qu’à Rodrigues on regardait beaucoup de films hindous, les officiers de l’État civil ont compris Veejaye.” Loin d’avoir été un handicap dans sa vie, ce nom a été un plus et lui a souvent ouvert les portes, “comme entrer dans la force policière”, rigole-t-il. Même si ce nom est un hasard, il est bien inspiré et lui correspond parfaitement. “En hindou, Veejaye veut dire victoire. Comme on dit, tout est dans le nom.”

Aujourd’hui, victoire se conjugue sur le ring, dans son entreprise mais aussi en amour. “Que ce soit Monika ou moi, nous trouvons notre bonheur dans le gym. Ce n’est pas comme travailler car nous vivons à fond notre passion.” Cependant, leur vie ne tourne pas entièrement autour de ce centre de remise en forme. Ils s’autorisent aussi des moments de détente bien mérités : plan cinoche, plage, resto ou simplement se promener de temps en temps…


Bio express

 

Situation familiale : Marié.
Âge : 35 ans.
Profession : Entrepreneur et fondateur du Shape Sport Club.
Votre totem : Aucun en particulier.
Plus grande frayeur : Ne pas réussir.
Plat préféré : Pizza.
Film ou série ? Films de science-fiction.
Chanteur préféré : Le groupe Cassiya au niveau local et Michael Jackson (international).


Temps forts

2011 : Médaillé d’or à la Coupe du Monde. Sportif de l’année.
2013 : Champion du monde de kickboxing dans la catégorie des -81 kg au Brésil.
2016 : Triple champion d’Afrique en low-kick. Champion du monde en K1.
2017 : Médaillé de bronze au championnat du monde en Hongrie.
– Vainqueur lors des galas Maurice-Réunion et Maurice-Afrique du Sud à plusieurs reprises.