De janvier à avril 2016, 16 cas de vols ont été enregistrés à Rivière-Noire. Ce chiffre s’ajoute aux 52 autres de l’année dernière. Pour Tamarin, 125 cas de vol en tout ont été rapportés pour la même période. Le Premier ministre a indiqué au Parlement hier que des dispositions ont été prises au niveau de la police pour renforcer la sécurité dans cette région. La SMF et la National Coast Guard sont aussi mises à contribution.
Trois questions de Joe Lesjongard et d’Ezra Jhuboo ont été adressées au Premier ministre sur l’insécurité à Rivière-Noire. Les deux députés voulaient connaître le nombre de vols, le nombre d’étrangers victimes dans cette région ainsi que l’évolution des enquêtes. De même, Joe Lesjongard a demandé si lors d’une réunion tenue le 30 mars dernier avec les habitants, des policiers ont affirmé qu’ils n’avaient pas suffisamment de voitures pour effectuer des patrouilles régulières et qu’ils ne pouvaient garantir la sécurité des habitants après 18 h.
Dans sa réponse, le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, a indiqué que de janvier à décembre 2015, 52 cas avaient été enregistrés. De ce chiffre, un cas est déjà passé en Cour et l’accusé a écopé de six mois de prison. Cinq autres attendent une décision de la cour ; 33 ont été classés « pro-tem » et 13 sont toujours sous investigation.
Par ailleurs, 16 autres cas de vol ont été enregistrés de janvier à avril 2016. Dans trois cas, les victimes étaient des étrangers. Trois suspects ont été arrêtés. Aucun lien avec la drogue n’a pu être établi.
Concernant Tamarin, 125 cas au total ont été rapportés de janvier 2015 à avril 2016. Dans trois cas, un jugement de la Cour a été prononcé, soit Rs 2 000 d’amende pour deux délits et Rs 1 000 pour le troisième. Quatre autres cas attendent toujours une décision de la cour, tandis que 45 ont été classés « pro-tem ». L’enquête se poursuit dans 73 autres cas.
Concernant la réunion du 30 mars, le Premier ministre a indiqué que la sécurité des habitants est tenue en considération, à travers la mise sur pied d’un Neighbourhood Watch Scheme et un partenariat police-public. De même, il a été décidé que quatre voitures de police effectueront une patrouille régulière dans la région. SAJ a aussi indiqué qu’il y a au total 14 voitures de police pour le district de Rivière-Noire et qu’elles sont à disposition pour les urgences.
De même, d’autres unités de la police, ainsi que la SMF, seront mises à contribution pour renforcer la sécurité dans la région. Des contrôles routiers seront également effectués. En ce qui concerne la sécurité du côté de la mer, la National Coast Guard sera aussi appelée à patrouiller régulièrement. Provision a aussi été faite pour 20 garde-côtes supplémentaires.
Shakeel  Mohamed a fait une boutade lors de son intervention, disant avoir appris que le Premier ministre adjoint, Xavier-Luc Duval, était à la tête d’un comité pour réformer la police en raison de l’insécurité. Ce à quoi SAJ a répondu que Xavier-Luc Duval faisait partie du gouvernement et qu’il faisait le travail qui lui a été attribué.