Après l’épisode de l’entrée payante, ce sont les nouvelles dispositions concernant l’accès au Jardin Botanique SSR qui provoquent des mécontentements. Dorénavant, le public doit obligatoirement passer par l’entrée principale pour visiter le jardin. Pour ceux qui y viennent en voiture, cela veut dire qu’il faut marcher 300 mètres après avoir garé son véhicule.
Sur l’aire de stationnement du Jardin de Pamplemousses, une pancarte informe le visiteur que depuis le 15 février 2011, seule l’entrée principale peut être utilisée pour accéder au jardin. C’est la désagréable surprise qui attendait un groupe de visiteurs dimanche dernier. Du coup, ceux-ci ont remis leur voiture en marche en direction de l’entrée principale, mais une fois arrivés sur place, un autre panneau indique : « Free parking at 300 m. »
Pierre, père de famille, ne cache pas son mécontentement. « J’ai dû garer ma voiture au parking et ensuite faire marcher 300 mètres à mes enfants, avec toutes les affaires pour le pique-nique avant de pouvoir enfin avoir accès au jardin ».
Témoin de la mésaventure de ces visiteurs, un guide touristique avoue ne pas comprendre le bien-fondé d’une telle décision. Interrogés à ce sujet, les officiers à l’entrée du jardin ne sont pas en mesure non plus de donner une explication à ces nouvelles dispositions. « Nous ne faisons qu’appliquer les règlements », déclarent-ils.
Contacté par Le Mauricien, Chetanand Ramgoolam, directeur du SSR Botanical Garden Trust, indique que cette mesure aurait dû entrer en vigueur depuis l’application de l’accès payant. « Cela nous permet d’avoir un meilleur contrôle », dit-il, ajoutant qu’une telle mesure a été adoptée après une étude qui révèle que le public du jardin est constitué à 90 % de touristes. « Leur chauffeur les dépose à l’entrée et vient les récupérer après la visite ».
Quant à savoir s’il est au courant des problèmes que rencontrent les Mauriciens, M. Ramgoolam répond par l’affirmative. « Les Mauriciens viennent au jardin surtout le dimanche et c’est là que nous rencontrons des problèmes. Ils refusent de collaborer et veulent à tout prix avoir accès par le parking ».
Notre interlocuteur reconnaît toutefois que ces nouvelles dispositions ne sont pas pratiques pour les Mauriciens. Il annonce que des négociations sont en cours avec les autorités, afin de pouvoir aménager un nouvel espace de stationnement sur un terrain situé entre l’Église et l’école primaire de la localité.