Le chanteur Lindsay Charnier ne serait peut-être jamais revenu jouer dans son pays si sa longue collaboration avec le Club Med ne le lui avait permis. Il se produira le 4 août prochain au Théâtre Serge Constantin, parce qu’il jouera par ailleurs au Club Med de Maurice où il est sous contrat avec l’ensemble qu’il a pu réunir pour l’occasion. Avec sept musiciens de calibre, il présente Tribute to Al Jarreau, George Benson and Stevie Wonder, un spectacle qui nous fera entendre toutes les couleurs d’une voix qui a vu du pays…
Depuis le début de l’année, Lindsay Charnier a effectué des séjours en Italie, en Grèce, en Turquie et incessamment sous peu, il viendra dans l’île natale tant désirée, grâce à sa collaboration avec le Club Med, chaîne pour laquelle il présente des concerts (et non de la musique de routine) à travers le monde. Outre le charme de sa voix reconnue dans le milieu select du jazz et de la variété, le chanteur mauricien nous fera partager son estime pour quelques musiciens chevronnés.
Quelques changements ont été apportés à la composition de la formation initialement prévue pour cette tournée. Ainsi François Reau remplace-t-il Jeff Ludovicus à la batterie. Lindsay Charnier l’a rencontré lors d’une séance d’enregistrement en studio pour le disque de jazz fusion Yoman. Se connaissant depuis une quinzaine d’années, ils animent régulièrement des galas ensemble et ce batteur donne les yeux fermés le bon tempo au répertoire du chanteur mauricien. De l’avis de ce dernier, Philippe Henry (qui remplace Bernard Camoin) a un son particulier au trombone, bien gras, ce qui lui permet de proposer des solos chargés d’émotions. Lindsay Charnier le croise depuis toujours tantôt en Big Band bien sûr, ou en petite formation de jazz dans les clubs parisiens. Multi-instrumentiste, Christian Alfred Martinez marche dans les pas de son père, le célèbre trompettiste Christian Martinez, présentant déjà une expérience de la scène étonnante pour son âge.
En fidèle compagnon, Christian Rakoto apportera son groove et son coeur d’enfant de la Grande Île. Ils travaillent ensemble depuis une vingtaine d’années, le chanteur, alors simple étudiant, l’ayant très tôt repéré dans un club de jazz. « Je m’étais dit que si je montais un jour une formation, je prendrais certainement ce guitariste pour le groove naturel qu’il possède. Un des moments marquants de notre collaboration est sans doute notre duo live dans l’émission “C’est mon choix” avec Evelyne Thomas en 2004. » Rencontré en 1988 dans un piano-bar à Paris, Jean-Luc Chapelon et la formation dans laquelle il jouait alors avaient invité Lindsay Charnier à interpréter Tiens tiens d’Al Jarreau. Le chanteur et le pianiste travaillent régulièrement ensemble pour des séminaires, des soirées privées, concerts et croisières.
Bassiste très sollicité, Henri Dorina a intégré le groupe de jazz fusion Sonido dans lequel Lindsay Charnier évoluait en 1997. Depuis, cet homme est devenu le bassiste attitré du chanteur mauricien. Pour Lindsay, « Henri c’est un groove sans faille, inné chez lui ! » Christian Martinez est le trompettiste français le plus demandé en Europe et aux États-Unis pour sa sonorité propre et pour son talent d’arrangeur. Il est le lead des cuivres dans Tribute to Al Jarreau, George Benson et Stevie Wonder.
Si ce concert vient célébrer quelques grands noms de la musique actuelle, son avènement à Maurice ne pouvait se passer de morceaux inspirés par Maurice et sa langue savoureuse. Nous entendrons donc quelques compositions personnelles de Lindsay Charnier, telles que Bon Die et Tatave, seul titre en créole mauricien figurant dans le répertoire de jazz américain.