La première visite de Jacky Terrasson à Maurice, pour cette 11e édition de Blues Dan Jazz, restera gravée dans les mémoires. Une chose est sûre : c’est bien un pianiste de jazz hors pair que nous avons découvert. Tous ceux présents à son concert, samedi dernier, ont vécu un grand moment de musique. Le Franco-Américain conjugue sa passion du piano avec des inventions rythmiques à couper le souffle. Avec Terrasson, impossible de ne pas swinguer : il décoiffe et s’en donne à coeur joie.
Dès les premières envolées, Jacky Terrasson s’affirme comme un musicien qui percute le coeur, un homme pour qui jouer du piano, c’est jouer tout court. Il est amoureux de son instrument, de l’improvisation et de la rencontre. Samedi dernier, au Conservatoire François Mitterrand, tout était réuni pour la fête. Un majestueux piano, un Fender Rhodes, et des musiciens venant d’horizons divers : le batteur cubain Lukmil Perez, les Mauriciens Philippe Thomas et Kersley Pitambar. Le quatuor a fait des étincelles.
Le jazz à la façon de Jacky Terrasson est porté par quelques mélodies populaires de son répertoire ainsi que par des airs connus de tous. Il met en avant ses racines et ses influences multiples, alliant tour à tour ou en même temps musique classique, jazz, pop ou rythmes hip-hop. L’arrangeur pianiste ne fait pas comme tout le monde, il a l’art et l’intelligence d’adapter la musique. Le piano danse et virevolte sous ses doigts magiques. Scotchés, hypnotisés, les spectateurs assistent à une course d’un bout à l’autre du clavier, en souplesse et en fluidité.