À l’initiative de la Jeune Chambre Internationale Port-Louis via son équipe de JCI Business Academy (JBA), un Business Forum a été organisé hier soir à l’Alliance Française de Bell-Village sous le thème : « Diplômés engloutis par le chômage. Peut-on y remédier ? » Trois intervenants ont pris part à ce débat, la syndicaliste Jane Ragoo et la Managing Director de Spoon Consulting Zulaika Sunthbocus plaidant en faveur d’un meilleur encadrement des jeunes pour contrecarrer l’ampleur du chômage à Maurice.
Ce 103e Business Forum de la Jeune Chambre Internationale (JCI) tombe à point nommé, après la Economic Mission Statement du Premier ministre Sir Anerood Jugnauth samedi dernier lors de laquelle il a annoncé un objectif de 100 000 emplois d’ici 2019. Outre le chiffre inquiétant de plus de 5 000 diplômés sans-emploi à Maurice, les intervenantes Jane Ragoo et Zulaika Sunthbocus ont également abordé le manque de canalisation et d’encadrement des jeunes, qui sont en phase d’être projetés dans la sphère du travail. La Managing Director de Spoon Consulting devait ainsi proposer de favoriser des stages en entreprises, soulignant que ce système soit même introduit dans le cursus universitaire. L’idée étant que les jeunes découvrent le milieu du travail dans les meilleurs délais.
De son côté, Jane Ragoo, qui poursuit son combat au niveau de la Confédération des Travailleurs du Secteur Privé (CTSP), s’est longuement attardée sur l’encadrement des jeunes dès le cycle d’éducation secondaire afin que ces derniers fassent un meilleur choix en ce qu’il s’agit de la filière d’études, et que surtout celle-ci soit porteuse d’emplois à l’avenir. La syndicaliste a estimé, par ailleurs, que le système de « career guidance » à l’intention des jeunes devait ainsi se faire de manière plus prononcée au niveau universitaire. Jane Ragoo a donné plusieurs exemples de jeunes diplômés qui se retrouvent sans-emploi après avoir visiblement fait un mauvais choix de filière. Elle a déploré entre autres le fait que certains diplômés touchent un salaire de Rs 10 000 et que des employeurs de certains secteurs recrutent de manière abusive de la main-d’oeuvre étrangère au détriment des Mauriciens.
Par ailleurs, la syndicaliste de la CTSP a survolé brièvement l’intervention du Premier ministre sur sa vision économique pour 2030, faisant comprendre par là même que « la Mission Economic Statement du PM Sir Anerood Jugnauth est trop beau pour être vrai ! » Et de s’interroger : « Pourra-t-on vraiment réaliser tous ces objectifs ? »
Pour sa part, le technicien Ramsawock du ministère de l’Emploi, également convié à ce forum, a détaillé les programmes mis en oeuvre par le gouvernement afin de ramener la tendance du chômage à la baisse. Il devait citer entre autres le Dual Training Programme, le Back to Work Programme, le Youth Employment Porgramme et le plan de migration circulaire.
Seul point noir à ce 103e Business Forum de la JCI : l’absence flagrante des jeunes dans l’assistance. La thématique abordée, hier, est pourtant d’importance capitale pour les jeunes et cette initiative de la JCI – qui avait comme modérateur Fabrice Malié – demeure fort louable en la conjoncture.