De passage à Maurice vendredi en compagnie de Dominique Patry, le directeur des affaires internationales, et d’Alain Kalka, le directeur général d’Air France-KLM Caraïbes, Jean Cyril Spinetta, qui a repris en octobre les rênes d’Air France-KLM qu’il avait quittée trois ans auparavant, positionne le groupe aérien franco-néerlandais comme un partenaire stratégique pour Air Mauritius. Il a eu une journée de travail remplie vendredi durant laquelle il a rencontré le président et le directeur d’Air Mauritius. Il s’est également entretenu avec le Premier ministre Navin Ramgoolam et le VPM Xavier-Luc Duval dans l’après-midi avant de quitter le pays. Dans l’interview qu’il nous a accordée avant qu’il ne rencontre le chef du gouvernement, il affirme que sa visite fait suite à une rencontre qu’il a eue avec le directeur suppléant d’Air Mauritius à Paris en janvier et que les discussions à Maurice ont porté entre autres sur le plan de restructuration d’Air Mauritius.
Vous êtes à Maurice dans le cadre d’une visite de travail. Pouvez-vous nous en parler ?
Je suis venu en 2008 signer un accord de coopération renforcée avec Air Mauritius. J’ai eu le plaisir de recevoir à Paris au mois de janvier dernier André Viljoen et certains de ses collaborateurs. Il m’a demandé, après qu’Air Mauritius a adopté son plan annoncé récemment, si je pouvais venir à Maurice pour voir comment on pourrait renforcer nos relations sur le plan de la coopération entre Air France et Air Mauritius. Je viens avec grand plaisir. J’ai eu des contacts avec le président et le directeur d’Air Mauritius pour voir comment on peut encore étendre cette coopération et l’améliorer.