Après une victoire seulement à son actif acquise avec Inside Out lors de la troisième journée, l’entraînement Jean-Michel Henry en a récolté une deuxième samedi dernier avec Craftsman, un coursier qui avait terminé 2014 sur une note victorieuse chez l’écurie Allet.
Avec sa septième ligne, Craftsman s’est vite mis en troisième position derrière Social Network et Lietuva qui se retrouva, lui, le nez au vent. Alors que le coursier de Shirish Narang et celui de Rousset furent les premiers à lancer le sprint final, Bonilla attendit la fin des false rails pour lancer sa monture à la corde. En quelques foulées, il prit la mesure des deux chevaux de tête pour s’imposer dans un joli style. «Craftsman a fait la course qu’on attendait de lui», dira d’emblée Davy Bonilla. «Il était un nouveau venu chez nous et je l’ai découvert comme tout le monde. Je l’ai beaucoup travaillé et il a répondu merveilleusement à ce qu’il entreprenait le matin. Le petit «plus» entre le travail du matin et de le reproduire dans l’après-midi, il l’a eu. Pour revenir au déroulement de la course, j’ai eu la place qu’il me fallait pour bien suivre les meneurs. Et cela a été plus facile ensuite, et il s’est imposé assez facilement», a ajouté le jockey français. «Bien sûr que cela fait toujours très plaisir de franchir la ligne d’arrivée en vainqueur. Quand on a des chevaux qui ont des ressources, ça aide et tout s’enchaîne».
Bonilla n’a pas eu la main heureuse par la suite avec deux septièmes places sur Acapella et Always Flirting avant de terminer bon dernier sur Stunning Tiger. «Acapella a été décevant. Je pensais qu’il allait mieux faire, alors qu’Always Flirting n’est pas un cheval facile à monter. Il avait visiblement aussi besoin de cette course. Quant à Stunning Tiger, ce n’est même pas la peine d’en parler».