L’entraînement J.M Henry tient enfin son premier gagnant 2016. Après avoir collectionné dix accessits, Peter Hall a finalement  vaincu le signe indien grâce à l’incontournable Don’t Tell Mama dans The World Veterinary Day Cup. Alors qu’il ne faisait pas l’unanimité au sein de la communauté des turfistes depuis son arrivée, l’Australien espère que son premier succès agira comme un déclic pour lui permettre d’en ramener plein d’autres au Champ de Mars.
« I now feel part of Mauritius. It’s always good to get your first winner to feel part of the furniture », nous a d’emblée lâché la cravache de l’entraînement J.M Henry à sa sortie de la jockey’s room samedi dernier. S’il est vrai qu’il était quelque peu chahuté depuis le début de la saison, Peter Hall, en vieux briscard qu’il est, n’a jamais cédé à la panique. « I believe Jean-Michel Henry is a very good trainer. He puts a lot of hard work into the horses and I had to deliver and get him a winner today. It was really good to repay him back the faith he has in me », nous a-t-il relaté. Même si la réussite le fuyait, ce n’était pas faute d’avoir essayé pour le tandem J.M Henry-Hall, qui avait accumulé neuf placés avant le début du troisième acte.
« We’ve been trying hard with the horses we’ve got. Jean-Michel has also got new ones coming in soon and it was just a matter of time before one of them got there. There are not a lot of mares in Mauritius but Don’t Tell Mama is very strong. A good barrier is indeed important but there was also a good pace and she was able to relax. Her finish was really good », nous a confié le cavalier australien à propos de son premier gagnant 2016. Pour la jument, c’était sa sixième victoire sur notre turf, la quatrième pour le compte de l’entraînement J.M Henry en deux ans. L’entraîneur pouvait d’ailleurs à peine caché sa satisfaction dans sa déclaration d’après-course.
« I’ll have to be a good boy… »
L’entraîneur semblait même en mesure d’accrocher un doublé samedi dernier avec la candidature de Right To Tango dans l’épreuve d’ouverture mais il manqua son rendez-vous. « Right To Tango was alright but I guess he was also a bit disappointing. With already a run under his belt, I thought today was going to be his day but he missed it. Maybe he’ll do better next time », nous a confié le vétéran australien sans grande conviction. De ses autres montes, il nous dira que Shoddy Nick l’a quelque peu déçu tandis qu’Obligation avait vraiment besoin de cette course pour retrouver ses bonnes sensations.
Peter Hall n’aura cependant pas l’occasion de surfer sur la vague de son premier succès car il devra observer les deux prochains rendez-vous dans les loges avec ses deux semaines de suspension qui prendront effet à partir du samedi 16 avril. « I would have liked to run next week but I’ll have to be a good boy and serve my time. I’ll be back on Duchess day so hopefully I’ll pick up things from where I left them. But Rye Joorawon has got such a big lead at the moment », a déploré notre interlocuteur.
Interrogé à propos de son supposé manque de fitness décrié par de nombreux turfistes, la cravache asutralienne demeure catégorique à ce sujet. « I’m definitely fit. The thing here is that the track is tight and it’s an up and down hill so it’s a bit difficult to master. In Australia, we do mainly flat racing and it’s different. I don’t mind racing uphill but it takes a bit of learning to master downhill. The tempo and the pace change as you go up and down hill. You definitely need good horses to win races here ».