Au début du mois d’avril 2013 sortira le nouveau disque de Jean-Pierre Boyer, enregistré actuellement à Maurice avec la collaboration du groupe Cassiya. Le “Frédo réunionnais” ne s’arrête pas. À la fleur de l’âge, il continue de charmer avec ses mélodies et ses mots d’amour…
Un sourire et une voix pour séduire. Une gentillesse à fleur de peau et un certain humour qui font de lui une personne au grand coeur. Jean-Pierre Boyer, chanteur réunionnais, enregistre son dix-septième album sur notre île, en collaboration avec le groupe Cassiya.
Collaboration.
C’est son ami Dédé (André) Maurice, figure incontournable des ondes réunionnaises et fin connaisseur des musiques de la région, qui l’a encouragé à venir à Maurice pour l’enregistrement de cet album. “Avec cet opus, je veux vraiment émerveiller mon public”, confie Jean-Pierre Boyer. André Maurice, que le chanteur considère comme son directeur artistique, lui conseille de collaborer avec l’une des plus grosses pointures musicales de Maurice, Désiré François.
Jean-Pierre Boyer se dit heureux de cette contribution mauricienne. “Les musiciens de Cassiya sont tout simplement formidables. Désiré François se montre extrêmement généreux. Je tiens à le remercier pour sa gentillesse.”
C’est la première fois que l’artiste réunionnais produit un tel album. Huit titres au total, dont un slow et une bossa nova. Jean-Pierre Boyer chante principalement du séga. Mais sur son île natale, l’auteur-compositeur-interprète est surtout réputé pour ses chansons d’amour.
Réputation.
Considéré par certains à La Réunion comme un Don Juan de la chanson, Jean-Pierre Boyer est désigné par d’autres comme le Frédéric François local. Le chanteur n’oublie pas qu’il doit tout à celles et à ceux qui le suivent depuis ses débuts : “Mon public est important. Je me dois de le respecter et ne pas le négliger.” Dans son prochain album, il lui propose encore une fois du séga, sans oublier quelques titres charmeurs qui ont fait sa réputation. L’artiste est convaincu qu’il va offrir un bon disque à ses fans réunionnais, mauriciens et français.
Jean-Pierre Boyer a toujours eu envie d’être un artiste. “J’ai commencé à chanter et à jouer de la guitare à l’âge de quatorze ans. Mon rêve était d’être chanteur.” Mais un malheur va frapper à sa porte, l’empêchant de poursuivre sa carrière à La Réunion. Il doit tout quitter et rejoindre sa mère en France pour soutenir son frère paralysé après un grave accident.
Racines.
“Malgré le malheur, j’y suis quand même arrivé”, se réjouit-il. Après trente-neuf ans passés en France et seize albums à sa discographie, Jean-Pierre Boyer rentre à La Réunion en 2011. Malgré cette longue séparation avec son île natale, il affirme avoir toujours gardé ses racines. Il ne se prive pas d’ailleurs de le chanter : “Mon coeur lé au pays, mon corps lé à Paris.”
C’est entendu : Jean-Pierre Boyer adore son île, et il le prouve à travers ce dix-septième album. Pour la première fois de sa carrière, il s’investira à fond dans la promotion de son disque à La Réunion. En effet, dès son retour à l’île soeur, il enchaînera les plateaux télévisés afin que son come-back soit une réussite. Il n’oublie pas pour autant ses fans de l’autre côté de l’océan, et assure que son disque sera également disponible en France, et peut-être même à Maurice.
Voilà un nouvel objectif pour le chanteur : rattraper le temps perdu…