Initialement suspendu pour ce 11e acte, Jeannot Bardottier a profité de la course de groupe prévue pour différer sa suspension. Cela a été un choix payant car il a ramené un beau doublé, même si ce ne sont pas les chevaux avec lesquels il comptait triompher. La belle série se poursuit pour le cavalier local après une victoire lors du 10e acte avec Seeking The Dream lors de son retour en compétition. Avec ce doublé, il compte désormais huit victoires dans son escarcelle et figure sur le podium dans le classement des jockeys.
Il nous a parlé de son premier gagnant de la journée qui a été Roving Jet. « J’ai découvert Roving Jet en course car je n’ai pas eu l’occasion de le piloter à l’entraînement. Les circonstances de course ont été en ma faveur car mes deux principaux adversaires, After Midnight et Emaar, se sont surveillés de près. J’ai profité de ma bonne position derrière les meneurs pour bien conclure. En troisième larron, j’ai profité de cela pour remporter la course, ce qui a occasionné un effet de surprise. » Jeanot Bardottier a aussi surpris plus d’un en remportant la septième épreuve avec l’extrême outsider Silver Dice.
« Tout comme Roving Jet, je n’ai pas piloté Silver Dice à l’entraînement et je l’ai découvert en course. J’ai été initialement contacté pour monter Triad Of Fortune dans cette épreuve mais, faute de place pour le cheval de l’entraîneur Merven, je me suis retrouvé sur Silver Dice. En fait, Raj Ramdin pensait plus à Sacred Jewel, mais celui-ci s’est donné un coup dans son box et a dû déclarer forfait. Même s’il n’était pas sur son parcours de prédilection, le cheval a bien sauté pour trouver une position dans le dos des meneurs. Avec un bon rythme, mon cheval a démontré un puissant finish pour devancer les favoris de l’épreuve. Le stamina du cheval a beaucoup aidé puisqu’il a dû contourner tout le peloton et résister à Dealer’s Charm. Je dois ajouter que l’entraîneur m’a téléphoné la veille pour me dire de monter Silver Dice avec mon coeur car il tient ce cheval en haute estime depuis qu’il en est devenu l’unique propriétaire. »
Son plus grand regret de la journée demeure One Cool Dude. Effectivement, le cheval a terminé tout près de Blow Me Away. « One Cool Dude aurait pu gagner si les circonstances de course avaient été en sa faveur. Je me suis retrouvé derrière Ryder Cup, qui n’avançait pas. J’ai dû couvrir plus de terrain en amorçant mon attaque à l’extérieur de plusieurs chevaux. Je pense que si j’étais à la place de Ryder Cup, j’aurais remporté la course. »
En lui demandant s’il aurait dû être plus patient, il répond : « Non, car j’aurais eu trop de retard sur mes principaux adversaires. On prend des décisions en une fraction de seconde et je pense que c’était la meilleure. » Malheureusement, il est toujours hanté par les suspensions et amendes qui s’accumulent après chaque journée de course. Il a pris deux semaines et Rs 30 000 comme amende pour careless riding sur One Cool Dude.
Il a aussi parlé de ses autres partants de la journée, à l’instar de Social Network et Beluga. « Social Network a couru une très bonne course malgré son couloir extérieur. À la faveur d’une meilleure ligne, il aurait fini plus près du vainqueur. Quant à Beluga, je m’attendais à une bonne course de sa part. Il semblait mieux à l’entraînement et il ne m’a pas déçu. J’étais surpris de ma position tête et corde. Celle-ci m’a été bénéfique car le cheval a couru une bien meilleure course que lors de ses récentes sorties. »
Huit victoires et une 3e place
Avec huit victoires en onze journées, le local boy réalise un excellent début de saison malgré plusieurs suspensions. « Huit victoires et une troisième place au classement, c’est bien. Malheureusement, les suspensions à répétition ne sont pas en ma faveur. Je fais de mon mieux pour éviter ce genre d’erreur. Je dois apprendre à être plus vigilant à l’avenir. C’est l’envie de gagner qui me fait faire des fautes. »
En lui parlant de ses objectifs pour cette saison dont la Mauritian Jockeys’Series, il laisse entendre que « cette compétition sera très difficile à remporter car Rye Joorawon est mieux armé que moi avec son effectif étoffé. Ma meilleure saison était en 2015 avec 30 victoires à la clé. Avec l’accumulation des suspensions, je serai satisfait avec une vingtaine de victoires. »
Jeannot Bardottier a aussi abordé son statut de freelance alors qu’il était question qu’il signe un contrat avec Chandradutt Daby. « Il m’avait approché pour que je monte ses chevaux, ayant même évoqué un contrat. Il m’avait suggéré de purger ma suspension avant de signer. Je suis parti en Chine mais à mon retour, il n’est pas retourné vers moi. Donc, je préfère continuer en freelance en laissant la porte ouverte. »