Le ministre de l’Enseignement supérieur a affirmé qu’il est grand temps que ce secteur se développe à l’international. Tout en observant que « Maurice a atteint un excellent niveau en matière d’enseignement supérieur », Rajesh Jeetah estime que le pays doit encore aller chercher « l’investissement nécessaire pour permettre à nos universités de se compléter en termes d’offres de formation ». C’était lors de son intervention à l’occasion de la remise des diplômes aux étudiants du Centre d’études supérieures de la Mauritius Chamber of Commerce and Industry (MCCI), à Ébène récemment.
Rajesh Jeetah affirme qu’il « faut avouer que Maurice a encore du chemin à parcourir », dans le secteur de l’enseignement supérieur. Selon lui, « le grand défi de Maurice est d’aller chercher l’investissement nécessaire à l’extérieur pour permettre à nos universités de se compléter entre autres en termes d’offres de formation ». Le pays pourra atteindre alors ses objectifs soit de former la population en ligne avec la vision du gouvernement de « donner à chaque enfant mauricien la chance d’accéder aux études universitaires » et d’attirer des étudiants de la région, voire du monde entier.
Dans ce contexte, le ministre de l’Enseignement supérieur note que le gouvernement met des moyens financiers à la disposition des opérateurs pour une assistance financière pour le marketing de leurs institutions à l’étranger. Il évoque les deux road shows organisés au Kenya et à Mumbai.
Rajesh Jeetah indique que Maurice compte à ce jour 64 institutions privées de l’enseignement supérieur et « à l’initiative de certains groupes privés, quelques grandes universités sont déjà en opération à Maurice ». Le gouvernement encourage ces initiatives, fait-il ressortir.
Et d’observer que le Centre d’études supérieures est une des institutions « les plus dynamiques du secteur privé mauricien… et qu’elle s’est associée à des partenaires de renom ». Ainsi, il note que les étudiants reçoivent « un diplôme d’État français reconnu internationalement ».
Rajesh Jeetah soutient que la création de deux nouvelles universités publique, à savoir la Open University et l’université des Mascareignes « en l’espace de deux ans, démontre notre volonté et notre détermination », dit-il.
Rajesh Jeetah annonce que l’université des Mascareignes regroupera l’Institut supérieur de technologie (IST) et le Swami Dayanand Institute of Management. Elle travaillera en étroite collaboration avec l’université de Limoges.
Rajesh Jeetah note aussi que sous l’impulsion du ministère de tutelle, l’État a consenti de gros budgets pour la construction des campus universitaires à travers l’île. Et de citer Réduit, Pamplemousses et Montagne-Blanche.
Rajesh Jeetah affirme que pour pouvoir relever les défis futurs, les secteurs privé et public doivent être en mesure d’offrir des programmes universitaires à plusieurs niveaux, de perfectionnement, de recherche et des formations technique et professionnelle.
Ont également pris la parole à cette cérémonie de remise de diplômes, le président de la MCCI, Cédric de Spéville et le directeur du Centre d’études supérieures, Asraf Joomun.