Lottotech Ltd, filiale du groupe Gamma et organisateur des tirages du Loto à Maurice, passe à l’offensive contre les autorités. Ainsi, à partir de ce matin, c’est la guerre ouverte contre la Gambling Regulatory Authority (GRA) et le ministère des Finances avec un procès instruit formellement par les responsables de cette compagnie suite aux mesures budgétaires, confirmant une politique du jeu restrictive. L’une des conséquences des mesures contraignantes est que le niveau des profits de Lottotech Ltd a chuté de Rs 166 millions en 2014 à Rs 40 millions pour le dernier exercice financier, soit un montant nettement inférieur à la cagnotte de Rs 43,5 millions remportée par le veinard du tirage de samedi dernier. Avec cette dernière démarche, la Loterie Nationale souhaite provoquer un sursaut de la part des autorités pour rectifier le tir et permettre aux quelque 11 000 actionnaires de cette compagnie, dont 25% de l’actionnariat est coté à la Bourse de Maurice, de retrouver une sérénité par rapport à leurs placements.
La décision de Lottotech Ltd de saisir la Cour suprême (Commercial Division) d’un procès en réclamations fait suite à l’échec de la mise en demeure servie à la GRA et au ministère des Finances depuis le 21 mai dernier. L’organisateur des tirages hebdomadaires du Loto s’appuie sur les protestations des actionnaires lors des deux dernières assemblées générales, soit celles du 22 mai 2015 et du 27 mai de cette année. Trois principaux griefs sont répertoriés, à savoir que « the company’s performance has been negatively impacted since the implementation of the 2015 budgetary measures, the share price has dropped by more than half of its initial value and the dividend expectations are not being met ». La compagnie soutient : « In its action against The Gambling Regulatory Authority and The Ministry of Finance and Economic Development, the Company is asking for a review of the contribution rate to the Consolidated Fund and refund of the exceptional costs incurred for the scratch cards write-off and severance payment. »
Dans cette perspective, Lottotech Ltd a commandité une étude auprès de la firme de consultants PriceWaterhouseCoopers (PwC) évaluant l’impact des mesures budgétaires sur la performance de Lottotech Ltd et sur la marche à suivre pour redresser la barre et redonner confiance aux investisseurs et porteurs d’actions. « During the review, PwC noted a significant decline in the overall Loto average weekly sale per jackpot and that in addition to the decline in sales, we note that the new budgetary measures to curtail gaming had impacted the share price of Lottotech. After the reviews of all information and data, and testing of the scenarios submitted by Management, PwC recommended that for Lottotech to be able to maintain an average Profit After Tax of MUR 171m over the next 5 years, the rate of the contribution to be Consolidated Fund should be in a range of 15.34% to 23.60% of net revenue », note Lottotech dans une note aux actionnaires lors de la dernière assemblée générale annuelle.
Lottotech Ltd devait soutenir que, dès le 10 août de l’année dernière, la GRA et le ministère des Finances avaient été approchés avec la proposition visant à réduire la contribution au Consolidated Fund de 46% à entre 15,34% et 23,6% des revenus. « The objective of the downward revision is to ensure that Lottotech sustains the Rs 171 m reported level of earnings and the expected 5% yield to investors based on a share price of Rs 10.00, as communicated upon its listing in 2014. The Company believes that its shareholders and stakeholders should not be penalized as a result of the changes in legislation, and that as such the contribution to the Consolidated Fund, which was set based on normal operations unaffected by the 2015 budgetary measures should therefore be revised given the adverse outlook. »
La compagnie ajoute également qu‘avec la décision du gouvernement d’interdire les cartes à gratter, composante majeure de son “business mode”, elle a enregistré un manque à gagner de Rs 25,8 millions sous forme de “Writing Off” des cartes. A cette somme est venue se greffer Rs 5,1 millions de “Severance Allowance” avec la compression du personnel. « With the abolition of the scratch cards, the Company has now to cater for only one game category, namely the weekly Lotto draw, and it was thus necessary to resize and restructure the Company and its business. This exercise resulted in making at least ?rd of Lottotech’s employees redundant, between July to December 2015, and the Company effected redundancy payment », souligne encore la note aux actionnaires.
En 2012, Lottotech Ltd avait dû affronter une situation quasi semblable avec des répercussions négatives sur les profits vu que la GRA avait refusé d’approuver « all the games as proposed in the structured game plan ». En mai 2012, un procès avait été logé contre Lottotech Ltd et le ministère des Finances. « The litigation was resolved before the Mediation Division of the Supreme Court in October 2012, whereby Lottotech was awarded a one-off compensation and a reduction in the contribution rate to the Consolidated Fund for not being able to launch new games in the initial years of the licence in accordance with the structured game plan submitted at the time of its proposal. » Avec le procès logé en Cour suprême ce matin, la balle est maintenant dans le camp du gouvernement, avec probalement une première indication dans le prochain Budget présenté par le ministre des Finances, Pravind Jugnauth, alors que Lottotech Ltd affirme sa détermination « to reassure its shareholders and all stakeholders that the objective of the actions taken by the company is to restore and protect its shareholders’ value ».