Damien Chaurémootoo a gravi les échelons du wing chun kung-fu, à la force de ses « four weapons » et à la sueur de son front. Maitre kung-fu et actuellement en charge des headquarters de la Global Traditional Wing Chun Kung Fu Association, sis en Australie, il est à Maurice pour un séminaire sur les arts martiaux le 9 novembre. Rencontre.
Damien Chaurémootoo a le sourire jusqu’aux oreilles. Imposant, il est pourtant d’une simplicité touchante. « J’ai beaucoup travaillé pour être là où j’en suis », confie-t-il. Après ses premiers cours de karaté avec Alain Uppiah au collège du St Joseph, le jeune Curepipien s’envole pour l’Australie. Son but : réaliser son rêve d’enfant. « J’ai toujours été fasciné par les arts martiaux. Ce sont surtout les films de kung-fu, dont ceux de Jean Claude Van Damme que mon père ramenait qui m’ont tant influencé. » A 8 ans, le petit Damien rêvait déjà de rencontrer ses idoles et de s’entrainer au soleil levant. Un rêve qu’il réalise des années après, au bout de plusieurs heures d’entrainement.
« C’était très difficile. Je venais de débarquer dans un pays nouveau et pouvoir gérer le boulot et les cours de wing chun kung-fu relevait du défi, mais avec beaucoup de sacrifices, j’y suis parvenu. A la sueur de mon front, I earned it and no one can take it back », dit-il fièrement. En effet, le jeune homme gravit vite les échelons et devient au bout de presque dix ans, le disciple direct et le bras droit du Grand Maître William Cheung, lui-même disciple direct du mythique Ip Man. « Je m’entraine du matin au soir. Mais lorsque vous faites un métier que vous aimez, vous n’avez jamais l’impression de travailler ! », avoue le sifu Damien.
Ip Man, Bruce Lee et William Cheung
A Maurice avec ses deux fils, qui s’entrainent eux aussi au kung-fu, il s’est fixé pour principal objectif de partager sa passion avec les jeunes amateurs d’arts martiaux. « Je pratique le wing chun kung-fu, mais je m’entraine dans plusieurs autres disciplines, dont les Mixed Martial Arts. Ce séminaire de deux heures avec les Mauriciens, me permettra de leur présenter ce qu’est le wing chun, soit la discipline que pratiquait le célèbre Bruce Lee. D’ailleurs, de nombreuses célébrités la pratiquent dont Robert Downey Jr et Christian Bale. J’ai eu l’occasion de côtoyer et partager cet art avec des célébrités pratiquant différents arts martiaux tels que Scott Adkins, John Cena et Jean Claude Van Damme pour n’en citer que quelques-uns », explique Damien Chaurémootoo.
En effet, cette discipline du kung-fu créée par une femme, soit l’abbesse bouddhiste Ng Mui, a été popularisée par le célèbre Ip Man et Bruce Lee. Cet art martial qui utilise principalement les « pressure points » et les « four weapons soit les mains et les pieds », convient à tous. « En Australie, il y énormément de personnes qui s’y mettent. C’est un atout dans la vie de tous les jours pour pouvoir se défendre, notamment. J’ai formé des personnes qui n’avaient qu’une seule main, des personnes âgées, des enfants, mais aussi des tireurs d’élite et des policiers. C’est vraiment une discipline pour tous ceux qui veulent s’y mettre », explique Damien Chaurémootoo. Alors que d’autres arts martiaux demandent plusieurs années d’entrainement ou une condition physique de karatéka, le wing chun kung-fu ne demande qu’un peu de souplesse et beaucoup de détermination. « En une semaine, vous pouvez maitriser les bases de cette discipline. Tout est possible quand vous le souhaitez réellement », dit-il.
Navré que les jeunes Mauriciens n’aient pas davantage d’ouverture au monde, le maitre kung-fu mauricien souhaite apporter sa pierre à l’édifice. « Il y a beaucoup de potentiel ici. Les jeunes doivent y croire. Lorsque j’étais encore à l’école, il était hors de question pour mes parents que je fasse maitre kung-fu comme carrière. C’est 4 A avant karaté. Et effectivement, lorsque j’ai eu mes 4 A, mes parents m’ont inscrit au karaté ! », raconte-t-il.
Il déplore ainsi le manque de formation dans ce domaine. « En Australie, nous recevons plusieurs petits écoliers qui viennent s’entrainer. C’est important de savoir se défendre », dit-il. Pour lui, la culture du sport devrait s’implanter à Maurice, et si c’est à travers le kung-fu, « pourquoi pas ? »
« J’espère que ce séminaire n’est que le premier de bien d’autres événements de ce genre. Je souhaiterai faire venir des personnalités du monde entier à Maurice, pour d’une part encourager les jeunes et d’autre part, montrer au monde que notre petit pays en a dans l’estomac ! » D’ailleurs des petits bouts de chou pleins d’entrain, il en a vu quelques-uns lors du séminaire organisé il y a deux semaines de cela. « J’aime beaucoup entrainer les enfants. Ils sont très motivés et assimilent encore plus vite que les adultes », avoue ce dernier tout sourire.
Lors de ce séminaire organisé par le Traditional Karaté Do Academy avec la collaboration de DKC Construction, Fast Track Events d’Australie et de Tcheky Studios, le 9 novembre prochain, les participants pourront en apprendre davantage sur les fighting strategies et le power kicking entre autres. Les frais d’inscription sont de Rs 250 pour les enfants et Rs 500 pour les adultes membres du TKD Academy. Les prix normaux sont de Rs 400 pour les enfants et de Rs 700 pour les adultes.
Les participants recevront un certificat de la Global Traditional Wing Chun Kung Fu Association. Pour plus d’informations et pour les réservations, appeler sur le 58565242 ou le 57508619, ou rendez-vous sur la page Facebook de Sifu Damien.