Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Yogida Sawmynaden, a tenu, hier dans les locaux du MJS, une conférence de presse qui servait de bilan pour les Jeux d’Afrique. L’occasion pour lui de féliciter les athlètes qui ont brillé au Congo-Brazzaville il y a deux semaines. Le ministre a profité de cette rencontre pour parler de sa visite au Qatar.
« J’avais dit que les JIOI serviraient de déclic. Les Jeux d’Afrique n’ont été que la suite logique pour le sport mauricien », s’est félicité le ministre. En effet, après La Réunion, où le Club Maurice a remporté un record de 66 médailles d’or, c’est au Congo-Brazzaville que les athlètes mauriciens ont fait tomber une autre marque. « Nous avons fait mieux que 2007 et 2011, avec cette fois cinq médailles d’or ».
Revenant sur les distinctions obtenues par le Club Maurice, le ministre dira toute sa satisfaction en constatant que les médailles sont partagées. « Nous avons obtenu une médaille d’or dans quatre disciplines ». Ainsi, l’athlétisme, le badminton (2), la boxe et le cyclisme ont fait flotter le drapeau mauricien dans le ciel congolais.
Mais au-delà de tout, Yogida Sawmynaden a tenu à saluer la performance des athlètes, dont la leveuse de fonte Roilya Ranaivosoa, médaillée d’argent et qualifiée pour les championnats du monde, le nageur Bradley Vincent, qui a réalisé les minima B pour les JO de Rio, la sélection de tennis de table qui se qualifie pour les mondiaux par équipes et le lanceur Bernard Baptiste qui a amélioré le record national de lancer du poids.
« Toutes ces performances sont à mettre au crédit des athlètes. Il y a eu de très bonnes surprises, avec Kimberley Lecourt en cyclisme », a indiqué Yogida Sawmynaden. Il a également réitéré son soutien aux sportifs en disant que le MJS continuerait sur la lancée. « Nous allons tout mettre en oeuvre pour que les sportifs mauriciens aient plus de frottements avec leurs adversaires africains. Je ne doute pas que le sport mauricien peut viser très haut ».
Cette rencontre a  été l’occasion pour le ministre d’évoquer son passage au Qatar, où il a visité l’installation médico-sportive Apestar, à Doha. « Je voulais voir comment nous pourrions collaborer avec l’Apestar Medical Unit. J’ai personnellement rencontré le directeur de la structure ».
Cette rencontre débouchera prochainement sur la signature d’un Memorandum of Understanding entre la structure qatarie et le ministère de la Jeunesse et des Sports mauricien, qui portera sur la formation du personnel soignant de la Sports Medical Unit et l’amélioration de l’unité. « Ils nous ont fait comprendre qu’ils sont disposés à accueillir un ou deux membres du personnel ».
Ce passage pourrait servir à la judokate Christiane Legentil, qui pourrait terminer sa rééducation à Doha. « Nous essaierons de voir si c’est possible ». De plus, la structure qatarie possède une unité antidopage de qualité mondiale. « Il y a des équipements à la pointe de la technologie. Tout cela pourrait bénéficier au sport mauricien », a conclu le ministre.