Après avoir remporté samedi dernier la médaille d’or dans la compétition par équipe face à l’Afrique du Sud (3-2), l’équipe mauricienne a eu un peu plus de mal dans les épreuves en individuel car la compétition était très relevée. Toutefois, la championne d’Afrique en titre, Kate Foo Kune (22 ans) a été exacte au rendez-vous, montant sur la première marche du podium face à une adversaire qu’elle connaît très bien, la Nigériane Grace Gabriel, l’emportant facilement en deux manches, 21-16 et 21-19.
Deux médailles d’or, une d’argent et une de bronze. Cela faisait 15 ans que Maurice n’avait pas renoué avec le plus précieux métal sur la scène continentale, sa dernière prouesse remontant à l’an 2000 lors des Championnats d’Afrique qui avait eu lieu au Nigeria. Autant dire que les badistes locaux étaient sur une spirale positive après avoir remporté les derniers Jeux des Îles de l’Océan Indien, haut la main (sept médailles d’or). Lors de la compétition par équipe des Jeux d’Afrique 2015 au Congo-Brazzaville, les protégés d’Annas Jauhari ont damé le pion aux puissants Sud-Africains, s’imposant sur le score de 3 jeux à 2. C’était la finale double dames, avec la paireKate Foo Kune/Yeldy Louison qui avait donné la victoire à Maurice au gymnase Étienne-Monga au Lycée de la Révolution à Ouenzé.
« Nous avons perdu beaucoup de force dans la bataille. Nous avons beaucoup donné pour chercher cette médaille d’or qui nous fuyait depuis voilà 15 ans. Mais nous sommes sortis cramés de cet échange avec les Sud-Africains et nous avons payé le prix fort dans l’épreuve individuelle », a fait ressortir Yeldy Louison. En effet, seul Kate Foo Kune a été en mesure de tirer son épingle du jeu, elle qui était attendue au tournant dans la finale simple dames. Rappelons que la Nigériane Grace Gabriel est une adversaire que la no 1 Mauricienne connaît très bien, pour l’avoir battu lors des derniers Championnats d’Afrique de badminton.
Les Seychelles privent Maurice de l’or en double dames
Kate Foo Kune devait se méfier de son adversaire, qui avait sorti en demi-finale sèchement la Mauricienne Nicki Cham Lam (no. 2 de Maurice) en deux sets, 21-9 et 21-10 (cette dernière s’étant adjugé le bronze). Mais fidèle à sa réputation de grande compétitrice, la meilleure badiste de l’île a fait parler son savoir-faire pour l’emporter en deux sets, 21-16 et 21-19. « C’est la 4e fois que je rencontre Grace Gabriel en finale. Nous nous connaissons bien et j’ai été en mesure de faire la différence en jouant beaucoup plus offensif. J’ai attaqué mon adversaire histoire de l’étouffer pour qu’elle ne puisse pas développer son jeu car c’est une badiste expérimentée. Je suis très contente de ma prestation. J’ai eu un peu plus de mal dans le deuxième set mais j’ai bien géré la partie », a indiqué Kate Foo Kune. Une sacrée performance d’autant que c’est la première médaille d’or remportée par notre compatriote en simple dames aux Jeux d’Afrique. La fête aurait pu être totale pour Kate Foo Kune qui aurait pu donner raison à cet adage, ‘Jamais 2 sans trois’ mais elle a dû se contenter de l’argent dans la finale double dames avec sa partenaire Yeldy Louison.
Pourtant tout laissait présager que les deux joueuses, très complémentaires, avaient la possibilité de prendre cette médaille d’or. Car ce duo avait fait sensation lors des JIOI avec l’or en double dames et par équipe face aux Sud-Africaines lors de ces Jeux. Mais les Seychelloises Alisen Camille et Juliette Ah Wan ne l’entendaient pas de cette oreille. Après avoir perdu un premier set très disputé, 20-22, les locaux ont rectifié le tir pour s’imposer 21-18 avant de courber l’échine dans le set décisif, 23-21. Cela s’est joué à peu de chose. « Nous avons beaucoup donné lors de cette finale. Même si les Seychelloises étaient plus fortes dans cette finale, nous aurions pu faire la différence mais c’est le manque de repère qui nous a fait défaut. Je m’entraîne à Maurice et Kate en France. Nous jouons ensemble uniquement dans les compétitions. Nous avons besoin de jouer ensemble et de trouver des automatismes. Certes, nous sommes complémentaires mais souvent à ce niveau, cela se paie cash. Nous avons besoin de jouer ensemble. C’est le b.a.-ba de la réussite », a expliqué Yeldy Louison.
Idem pour Kate Foo Kune qui aurait voulu réussir la passe de 3. « Cela ne s’est pas fait malheureusement. Je voulais impérativement remporter cette troisième médaille d’or mais les Seychelloises étaient plus costaudes que nous. C’est dommage mais il ne faut pas cracher dans la soupe. Deux médailles d’or et une d’argent pour moi, c’est un pari réussi », a-t-elle ajouté. « Je tiens à remercier le ministère de la Jeunesse et des Sports, le Trust Fund For Excellence In Sports (TFES), la Fédération mauricienne de Badminton, ma famille et mes sponsors », a-t-elle soutenu. Dans les autres finales, le Sud-Africain Jacob Maliekal a disposé de son compatriote Prakash Vijayanath en simple hpmmes, 21-17 et 21-17 alors qu’en double hommes, le duo Sud-Africain composé d’Andries Malan/Willem Viljoen n’a fait qu’une bouchée des Égyptiens Ali Ahmed El Khateeb et Abdelrahman Kashkal, 21-10 et 21-13. En double mixte, dans une finale 100 % sud-africaine, c’est la paire Malan/Jennifer Fry qui l’a emporté.