Maurice ne comptera que sur un seul représentant en haltérophilie aux 2es Jeux d’Afrique Jeunes dont le coup d’envoi est prévu le 22 courant à Gaborone au Botswana. Après le retrait d’Anthony Madanamootoo (69 kg) pour cause de dopage, Oren Mooneapen (85 kg) sera l’unique engagé. Il s’envolera avec la délégation mauricienne le 20 courant en compagnie de l’entraîneur Serge Calotte.
« Toutes les instances concernées sont déjà au courant et tout a été fait dans les règles », déclare Poorun Bhollah, président de la Fédération mauricienne d’haltérophilie (FMH). On pouvait en effet craindre que Maurice ne puisse pas participer à l’événement en raison de l’amende de $ 5 000 (Rs 150 000) dont la FMH a écopé de la fédération internationale en raison du récent cas de dopage survenu le vendredi 9 avril dernier. Mais l’affaire ne portera pas préjudice à la fédération mauricienne, assure le président.
« Seul l’athlète est suspendu, pas la fédération puisque nous avons un délai pour faire le nécessaire. Nous attendons notamment la demande officielle de contre-expertise des parents d’Anthony Madanamootoo. Théoriquement, la date du 24 mai est le dernier délai. S’il n’y a entre-temps aucune demande officielle, la fédération internationale nous donnera alors des directives quand au délai pour nous acquitter de cette amende. »
Reste qu’à hier après-midi, la FMH ne savait toujours pas qui réglerait cette amende. Elle assure qu’elle a déjà avisé officiellement toutes les instances concernées du cas de dopage, qu’elles soient le ministère de la Jeunesse et des Sports ou le Comité olympique mauricien notamment. « Que nous ayons à puiser ou pas de notre budget de fonctionnement, en tout cas, on devra s’en acquitter », dira Poorun Bhollah.